Sélection de la langue

Recherche

Recommandations pour l'établissement d'unités de mesure légales en électricité à l'extérieur d'un compteur approuvé – Rapport final (post-consultation)

Table des matières


1.0 Introduction

Le présent document est le rapport final du Groupe de travail mixte de l'industrie de l'électricité et de Mesures Canada (MC) sur l'établissement d'unités de mesure légales à l'extérieur d'un compteur approuvé. Le présent rapport a été modifié en tenant compte des commentaires reçus pendant la consultation publique qui s'est déroulée de novembre à décembre 2007 par l'intermédiaire du site Web de MC. Un résumé des réactions du GTM aux commentaires du public et de l'industrie sera publié dans un document séparé et affiché dans le site Web de Mesures Canada.

Le présent rapport est structuré comme suit :

  1. Introduction : fournit de l'information sur l'élaboration du document et le contexte.
  2. Composition du GT UML et mandat : fournit de l'information sur la composition du GT UML et sur son mandat.
  3. Recommandations terminologiques : fournit une liste de la terminologie utilisée dans le présent document dont on recommande l'utilisation pour la publication des normes de Mesures Canada visant l'approbation de type, la vérification, l'installation et l'utilisation.
  4. L'article Principes fondamentaux et exigences pour le calcul des UMLC à l'extérieur d'un compteur approuvé fournit les exigences générales (4.1) et particulières (4.2 à 4.5), y compris une politique de mise en œuvre (4.5.5) recommandés pour le calcul des unités de mesure légales à l'extérieur d'un compteur approuvé.
  5. L'article Exigences et principes généraux relatifs aux générateurs de données, aux enregistreurs de données ainsi qu'aux dispositifs de fonction de conversion fournit les principes généraux et les exigences recommandés pour l'approbation de type et la vérification des générateurs de données, des enregistreurs de données et des dispositifs et fonctions de conversion.
  6. Exigences normatives — Générateur de données fournit les exigences particulières recommandées pour l'approbation de type (6.2), la vérification (6.3) et la mise en œuvre de la politique (6.4) applicable aux générateurs de données.
  7. L'article Exigences normatives— Enregistreurs de données fournit les exigences particulières recommandées pour l'approbation de type (7.3), la vérification (7.4) et la mise en œuvre de la politique (7.5) applicable aux enregistreurs de données.
  8. L'article Exigences normatives — Dispositifs et fonctions de conversion fournit les exigences particulières recommandées pour l'approbation de type (8.2), la vérification (8.3) et la mise en œuvre de la politique (8.4) applicable aux dispositifs et aux fonctions de conversion.
  9. L'article Exigences relatives à la transmission de données fournit des généralités (9.1), des critères d'évaluation particuliers visant l'approbation de type (9.2), une politique relative à la méthode d'évaluation (9.3) et des recommandations de mise en œuvre de la politique (9.4) applicable à la transmission des données.
  10. L'article Compensation des pertes fournit les politiques recommandées pour la mise en œuvre des normes sur les pertes associées aux transformateurs et aux lignes de transport dans les calculs préalables à la facturation.
  11. L'article Indicateurs de rendement clés fournit les indicateurs de rendement clés recommandés pour évaluer la mise en œuvre des recommandations du GT formulées dans le présent document.
  12. L'article Cycle de mise à jour des normes fournit la politique recommandée sur le cycle de réexamen en vue de mettre à jour des normes établies à la suite des recommandations du GT.
  13. L'annexe 1 fournit des exemples de flux d'énergie en vars sur le site d'un client.
  14. L'annexe 2 fournit un résumé des conversions de UMLS en UMLC.
  15. L'annexe 3 fournit un résumé des exigences applicables aux indications en UMLS et en UMLC.

1.1 Contexte

En , Mesures Canada (MC) invitait des intervenants de l'industrie de l'électricité à participer à une consultation relative à l'établissement d'unités de mesure légales de la puissance appelée en fonction du temps à l'extérieur des compteurs d'électricité approuvés. Cette initiative résultait d'une consultation publique élargie effectuée par MC en 2003 et intitulée Nouvelles orientations en réglementation des compteurs d'électricité et de gaz. La consultation « Nouvelles orientations » avait été lancée pour traiter des changements survenus sur le marché à la suite de la déréglementation ainsi que de l'incidence potentielle que ces changements pourraient avoir sur les moyens qu'ont les services publics d'électricité ou de gaz pour établir la base de calcul du prix de l'électricité ou du gaz et l'information accessible aux consommateurs. Pendant la consultation « Nouvelles orientations », MC a rencontré des représentants de l'industrie de l'électricité et du gaz et des consommateurs pour examiner sa position et l'orientation de la réglementation future à l'égard de plusieurs sujets liés au mesurage, y compris l'établissement d'unités de mesure légales à l'extérieur d'un compteur approuvé. La consultation et l'élaboration des politiques de base résultantes ont été achevées en .

La consultation « Nouvelles orientations » a conclu, de façon générale, que l'établissement d'unités de mesure légales à l'extérieur d'un compteur approuvé est un processus de mesurage et de facturation qui semble être très important aux yeux du secteur de l'électricité en matière de mesure de la puissance appelée et d'utilisation potentielle des données de consommation liées à la période d'intégration ou au profil de charge obtenues avec des compteurs d'électricité approuvés. Quant aux exigences réglementaires actuelles applicables au mesurage de la puissance appelée, le Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz (RIEG) ne contient pas de dispositions qui reconnaissent l'établissement de mesures de la puissance appelée en fonction du temps à l'extérieur d'un compteur approuvé. À la suite de la consultation « Nouvelles orientations », MC a recommandé que l'établissement d'exigences réglementaires soit entrepris en vertu de l'alinéa 28 (1) l) de la Loi sur l'inspection de l'électricité et du gaz pour permettre l'établissement éventuel de la mesure de la puissance appelée en fonction du temps de cette façon, sous réserve des conditions suivantes :

  • La détermination de la consommation d'énergie doit être effectuée au moyen d'un compteur approuvé;
  • L'utilisation des données de profil de charge (l'horodatage des données de mesure d'énergie) aux fins de la dérivation des unités de mesure de la puissance appelée doit être associée à un compteur approuvé.

Comme le calcul de la puissance appelée en fonction du temps sera effectué à l'extérieur d'un compteur approuvé, normalement au moyen de systèmes de facturation informatisés génériques, l'élaboration de cette politique dépendra des facteurs suivants :

  1. Sécurité et intégrité des données mesurées utilisées dans le calcul de la puissance appelée en fonction du temps
    L'établissement de la puissance appelée en fonction du temps à l'extérieur d'un compteur approuvé comprend normalement l'utilisation de systèmes de télémesure pour copier et transférer les données de profil de charge (données de consommation d'énergie horodatées) du compteur approuvé au système de facturation informatisé du service public d'électricité. L'exactitude du calcul de la puissance appelée en fonction du temps dépend de la sécurité et de l'intégrité des données de consommation d'énergie fournies par le système de télémesure.
  2. Calcul de la puissance appelée en fonction du temps et mesure des VA et des VAh
    Afin de connaître la détermination de la puissance appelée en fonction du temps qui est établie à l'extérieur d'un compteur approuvé en vertu du RIEG, des algorithmes standard devront être définis pour chacune des unités de mesure de puissance appelée : watts, vars et voltampères (VA). Les algorithmes respectifs et toute disposition connexe relative à leur utilisation devront être inclus dans les exigences du RIEG établies à cette fin.
  3. Conservation de la puissance appelée calculée en fonction du temps
    En vertu de l'alinéa 11 m) du RIEG, le calcul de la puissance appelée en fonction du temps à l'extérieur d'un compteur approuvé exigera l'entrée et la conservation des enregistrements pour chaque période de facturation qui contiennent l'information de mesurage utilisée par le fournisseur pour établir un prix.

1.2 Groupes de travail de Mesures Canada et de l'industrie de l'électricité

À l'automne 2006, deux groupes de travail de MC et de l'industrie de l'électricité ont été mis sur pied pour étudier les questions relatives à l'établissement d'unités de mesure légales (UML) de la puissance appelée à l'extérieur d'un compteur approuvé (Groupe de travail sur les UML) ainsi que pour définir des méthodes d'établissement de la puissance appelée en VA et en VAh (Groupe de travail sur les VA).

Même si l'objectif initial du Groupe de travail sur les UML était la mesure de la puissance appelée, la possibilité d'autres variations (p. ex. totalisation et établissement des voltampères) de l'établissement des UML à l'extérieur d'un compteur approuvé a été reconnue. Par conséquent, le domaine d'application de l'étude a été étendu pour inclure ces variations dans les UML. D'entrée de jeu, le groupe a résumé comme suit les questions principales de l'étude :

  1. La Loi et le Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz (RIEG) ne reconnaissent pas actuellement l'établissement d'unités de mesure de l'électricité à l'extérieur d'un compteur approuvé;
  2. L'exactitude du calcul de la puissance appelée en fonction du temps dépend de la sécurité et de l'intégrité des données de consommation d'énergie fournies par les systèmes de télémesure. Il semble y avoir un besoin d'assurer la sécurité et l'intégrité des données de consommation transmises à l'extérieur d'un compteur approuvé;
  3. Il existe un risque d'iniquité. Il faut donc élaborer des stratégies d'atténuation pour y remédier.

La reconnaissance juridique proposée de l'établissement d'unités de mesure légales en électricité pour la puissance appelée en fonction du temps à l'extérieur d'un compteur approuvé devrait être à l'avantage tant des consommateurs que de l'industrie en fournissant des critères et des exigences qui garantiront que la puissance appelée déterminée de cette manière répondra aux normes d'exactitude et d'intégrité actuellement appliquées à l'établissement de ces unités à l'intérieur de compteurs d'électricité approuvés.

2.0 Composition et mandat du Groupe de travail sur les UML

2.1 Composition

Les membres du GT UML sont les suivants :

  • Vuong Nguyen, Division de l'ingénierie, MC
  • George Smith, région du Pacifique, MC
  • Guy Dacquay (président), Division des compteurs des services publics, MC
  • Reg Byman, Manitoba Hydro
  • Wayne Cross, BC Hydro
  • Clarence Batterink, Elster Metering
  • Roger Ersil (observateur), Powerstream
  • Mike Tarr (animateur), Association canadienne de l'électricité

2.2 Mandat

Le mandat du GT UML est directement lié au traitement des politiques et des exigences générales visant l'établissement d'unités de mesure légales à l'extérieur d'un compteur approuvé, ce qui comprend d'autres variantes de l'établissement des unités de mesure légales (p. ex. totalisation). Le processus utilisé dans le cadre de cette étude sera fondé sur le processus du Système national de normes (SNN) qui est documenté dans le Manuel de mise en œuvre du degré d'intervention de MC qui a été accepté par l'exécutif de la haute direction de MC et le conseil de distribution de l'ACÉ.

3.0 Recommandations terminologiques

Le Groupe de travail a produit une liste de termes dans le but d'uniformiser la terminologie utilisée ainsi que son interprétation. Il est recommandé que les normes de Mesures Canada en matière d'approbation de type, de vérification, d'installation et d'utilisation soient modifiées en fonction de la terminologie suivante, s'il y a lieu :

Appareil ou fonction auxiliaire

Appareil ou fonction utilisé conjointement avec un compteur approuvé et raccordé de manière approuvée.

Appareil ou fonction de conversion

Appareil ou fonction auxiliaire interne ou externe qui convertit les UMLS d'entrée (à partir d'un compteur approuvé et vérifié ou plus) en d'autres UML (par exemple, la conversion de données en Wh et en varh en puissance appelée en VAh ou en VA). Les appareils ou fonctions de conversion peuvent comprendre une fonction de totalisation qui additionne les données en UML identiques, qui peuvent ensuite être multipliées par une valeur fixe (multiplicateur).

Analyse raisonnée : Le terme appareil de « conversion » a été proposé pour refléter la terminologie utilisée dans le secteur du gaz naturel pour des fonctions similaires. De plus, son champ sémantique est plus étendu que celui du terme « totaliseur », largement utilisé dans le secteur de l'électricité. Ainsi, le terme fonction de conversion pourra s'appliquer tant aux compteurs approuvés qu'aux systèmes à l'extérieur d'un compteur approuvé. Les exigences précises entourant la réglementation sur les appareils et les fonctions de conversion sont comprises dans le présent document.

Enregistreur cumulatif

Enregistreur d'énergie sans remise à zéro où le total de l'énergie mesurée par le compteur s'accumule (Wh, varh, VAh et joules).

Générateur de données

Appareil ou fonction qui fournit des données UMLS. Comprend les appareils ou les fonctions qui permettent de générer des impulsions ou d'enregistrer des lectures.

Analyse raisonnée : L'expression « générateur d'impulsions » est trop restrictive et doit être modifiée pour permettre l'application de technologies de rechange.

Enregistreur de données

Appareil ou fonction auxiliaire interne ou externe qui enregistre des données UMLS. Comprend les appareils ou fonctions comme un enregistreur d'impulsions interne ou externe, une fonction par période d'intégration, une fonction par profil de charge ou la mémoire de masse.

Analyse raisonnée : Voir l'analyse raisonnée pour Générateur de données.

Fonction

Caractéristique d'un appareil conçue pour exécuter une action précise.

Données sur la période d'intégration

Données de mesure d'énergie périodiques enregistrées au cours d'une période de temps prédéterminée (p. ex. kWh/1 min, kWh/5 min, kWh/15 min, etc.) peu importe la méthodologie employée. (Voir aussi la définition de données de profil de charge.)

Unité de mesure légale (UML)

Unité de mesure légale au sens de la définition tirée de la Loi et du Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz pouvant être utilisée pour la vente de l'électricité. (Référence : LUM-0511-04-V2, Principes d'établissement des unités de mesure légales.)

Données de profil de charge

Ensemble de données d'intervalles contigus enregistrées en temps réel (date/heures/minutes/secondes). Le profil de charge peut être utilisé pour produire une demande d'électricité en fonction du temps ou exécuter des opérations de mesurage à tarifs multiples et de totalisation.

Analyse raisonnée : Il a été déterminé que les « données sur la période d'intégration » constituent les données de base utilisées peu importe le type d'application. De plus, il a été décidé que les autres expressions similaires pour les données qui ne sont pas largement reconnues dans l'industrie ne seraient pas traitées.

UML calculée (UMLC)

Unité de mesure légale qui a été calculée à l'extérieur d'un dispositif approuvé et vérifié pour une ou plusieurs UML source, unité de mesure reconnue, constante métrologique ou multiplicateur (s'il y a lieu), à l'aide d'un algorithme mathématique.

UML source (UMLS)

Unité de mesure légale approuvée et vérifiée extraite d'un compteur approuvé et vérifié (exemples : Wh, varh, VAh, joule, W, var et VA).

Totalisation

Processus de combinaison des données en UMLS provenant de deux compteurs ou plus en UML similaires ou différentes au moyen d'algorithmes autorisés par Mesures Canada.

Remarque : Ce processus est habituellement effectué par un appareil ou une fonction de conversion.

Validation

Vérification ou démonstration de la preuve de la validité d'un processus et déclaration de la validité juridique du processus.

Remarque : Partout où l'expression « autorisé par MC » est mentionnée dans le présent document, il faut comprendre que l'exigence visée doit être conforme aux exigences établies en vertu des recommandations du GT UML et du GT VA et des normes de MC.

4.0 Principes fondamentaux et exigences pour le calcul des UMLC à l'extérieur d'un compteur approuvé (options UMLC)

4.1 Politiques générales

Recommandation de politique : Il est recommandé que les normes de Mesures Canada en matière d'approbation de type, de vérification, d'installation et d'utilisation soient modifiées afin d'inclure les exigences de l'article 4, conformément aux paragraphes suivants.

4.1.1 Les UML calculées à l'extérieur d'un compteur approuvé et vérifié doivent pouvoir être validées à partir des mêmes critères qui sont utilisés pour vérifier une UML source correspondante provenant d'un compteur approuvé et vérifié (voir l'article 4.1.2). La validation doit être effectuée conformément à l'article 4.1.9.

4.1.2 Les UMLC doivent répondre aux mêmes critères d'exactitude et de résolution que leurs UMLS Note de bas de page 1 correspondantes. Par conséquent, la valeur d'une UML calculée à l'extérieur d'un compteur approuvé doit respecter une marge de tolérance de ± 1 % par rapport à la valeur réelle Note de bas de page 2 et avoir une résolution de 0,1 %. Cette exigence permet d'établir un bilan des erreurs de mesure comprenant l'erreur du compteur par rapport à l'étalon (p. ex. ± 0,5 %) ainsi que l'erreur de l'UMLC par rapport au compteur (p. ex. ± 0,5 %).

Analyse raisonnée : Cette méthode tient compte des principes et des exigences applicables aux systèmes de mesure du gaz. Elle offre à l'industrie la souplesse de choisir la combinaison appropriée de compteurs et d'appareils auxiliaires requise pour établir des UML à l'extérieur d'un compteur approuvé, conformément aux exigences. Les UMLS ou UMLC ainsi que la puissance appelée maximale peuvent être calculées ou affichées en plusieurs endroits, notamment :
  • Enregistreur cumulatif d'UMLS d'énergie
  • Enregistreur d'UMLS de puissance appelée maximale
  • Dispositif d'affichage d'UMLS d'énergie
  • Dispositif d'affichage d'UMLS de puissance appelée maximale
  • Énergie calculée localement à partir des données UMLS du profil de charge
  • Puissance appelée maximale calculée localement à partir des UMLS du profil de charge
  • Énergie calculée localement à partir des UMLS d'impulsions de sortie KYZ
  • Puissance appelée maximale calculée localement à partir des UMLS d'impulsions de sortie KYZ
  • UMLC d'énergie calculée à distance à partir de l'enregistreur cumulatif des UMLS d'énergie
  • UMLC de puissance appelée maximale calculée à partir d'un enregistreur d'UMLS de puissance appelée maximale
  • UMLC d'énergie calculée à distance à partir des données UMLS du profil de charge
  • UMLC de puissance appelée maximale calculée à distance à partir des données UMLS du profil de charge

4.1.3 Les UMLC calculées à partir de points de mesure multiples doivent respecter les mêmes critères d'exactitude et de résolution que si elles avaient été calculées en tant qu'UMLS. L'objectif de la totalisation est de mesurer les quantités électriques de deux circuits distincts ou plus et de combiner ces valeurs de sorte que le résultat soit équivalent à la valeur qui serait obtenue si les charges mesurées provenaient d'un même circuit. Les quantités qui priment sont celles qui serviront d'UML dans le commerce de l'électricité. L'erreur est calculée par rapport aux erreurs maximales du compteur ayant présenté la pire contribution (elle n'est pas cumulative).

4.1.4 Lorsque l'électricité provient de deux circuits distincts ou plus, l'une des options suivantes s'applique à la mesure de la puissance appelée :

  1. la puissance appelée maximale est mesurée pour chaque circuit individuel;
  2. la puissance appelée maximale coïncidente est déterminée pour chaque circuit;
  3. la demande fait l'objet d'une totalisation afin que le résultat soit équivalent à la valeur qui serait obtenue si la puissance mesurée provenait d'un même circuit, en utilisant un algorithme autorisé par Mesures Canada (prendre note que l'utilisation des transformateurs de mesure raccordés aux fins de totalisation est permise).

Des exemples de schémas illustrant des scénarios de totalisation acceptables sont présentés à l'annexe 1 et montrent la relation entre une alimentation individuelle en mégavolts ampères (MVA), une alimentation coïncidente (MVA) et une alimentation totalisée (MVA) en deux configurations qui illustrent les effets du positionnement des barres de liaison soit devant ou derrière le compteur (remarque : les compteurs M1 et M2 représentent une position de mesure après l'interrupteur et les compteurs M3 et M4 représentent une position de mesure avant l'interrupteur).

4.1.5 Il est recommandé d'utiliser uniquement des mesures en UML pour établir des frais ou des crédits quant à la puissance appelée en VA ainsi qu'à des varh en avance ou en retard. Par exemple, l'établissement d'un crédit pour les varh en avance doit être fondé sur les varh en avance mesurés pour l'ensemble de la période de facturation et non sur une puissance appelée artificielle en VA calculée en supprimant les valeurs des varh en avance dans une seule période d'intégration de puissance appelée. Les distributeurs d'électricité peuvent utiliser les valeurs mesurées en vars/varh qu'ils considèrent justes pour établir une base de facturation ou de crédit. Lorsque le distributeur d'électricité souhaite facturer ou créditer de l'énergie réactive, il doit se fonder sur les valeurs mesurées d'énergie réactive et non sur les valeurs de puissance appelée en VA.

4.1.6 Le Groupe de travail recommande que les grandeurs en vars utilisées pour calculer les VA/VAh soient mesurées et enregistrées en fonction de leur quadrant. Les grandeurs en varh doivent également être mesurées selon une accumulation continue de valeurs progressives, mais l'enregistrement doit préciser le quadrant dans lequel les grandeurs ont été mesurées. Ce principe est semblable au principe de mesure et d'enregistrement des « watts-heures livrés » et des « watts-heures reçus » dans des enregistreurs d'énergie distincts, et assure l'uniformité et l'équité du calcul des VA/VAh.

4.1.7 Les recommandations suivantes concernent l'établissement d'UML calculées à l'extérieur d'un compteur approuvé :

  1. la mesure de la puissance appelée en VA doit être effectuée selon une méthode standard;
  2. la mesure de l'énergie réactive doit être effectuée selon une méthode standard;
  3. les autres méthodes de calcul de la puissance appelée en VA ne doivent pas être utilisées comme solution de rechange dans la mesure de l'énergie réactive.

4.1.7.1 Politique de mise en œuvre : La politique énoncée dans le présent article doit être appliquée à compter du . Lorsque des compteurs de puissance appelée présentement en service peuvent fournir des ULMS qui permettraient de calculer les ULMC conformément aux présentes recommandations, le calcul des ULMC doit être fait conformément aux présentes recommandations à compter de la date d'entrée en vigueur. Cependant, les méthodes de calcul existantes pour mesurer la puissance appelée faisant appel à des fonctions ou à des compteurs contributifs qui ne permettent pas de fournir des ULMS de la manière prescrite par les présentes recommandations peuvent continuer d'être utilisées jusqu'à la fin de la durée de vie en service des compteurs visés.

Analyse raisonnée : En ce qui a trait aux modèles de compteurs actuels ainsi qu'aux coûts potentiels liés à la mise en œuvre et aux problèmes soulevés par l'industrie concernant les droits d'actifs délaissés, le choix de la fin de la durée de vie en service des compteurs de puissance appelée comme étant la période de mise hors service de ces compteurs permettra aux fournisseurs de planifier et d'introduire progressivement les nouvelles technologies nécessaires pour appuyer la mise en œuvre des recommandations des groupes de travail sur les VA et sur les UML visant de la mesure de la puissance appelée en VA. Cette mesure permettra aussi aux fabricants de maintenir l'utilisation de leurs modèles de compteurs actuels (c.‑à‑d. les compteurs électromécaniques et une combinaison de compteurs électromécaniques avec modules électroniques de puissance appelée incorporant des algorithmes fixes).

4.1.8 L'établissement des UMLC a été réparti selon les catégories suivantes (définies individuellement à l'article 4) :

  • Calcul des UMLC d'énergie à partir d'enregistreurs cumulatifs d'UMLS d'énergie (article 4.2)
  • Calcul des UMLC de puissance appelée maximale à partir d'un enregistreur d'UMLS de puissance appelée maximale (article 4.3)
  • Calcul des UMLC d'énergie à partir des données UMLS du profil de charge (article 4.4)
  • Calcul des UMLC de puissance appelée maximale à partir des données UMLS du profil de charge (article 4.5)

4.1.9 Lorsque les UMLC sont calculées à l'extérieur d'un compteur approuvé et vérifié, le processus doit être soumis à la validation en fonction des interventions suivantes :

  1. Valider les données UMLS en déterminant le statut d'approbation et de vérification des fonctions applicables du ou des compteurs constitutifs, Note de bas de page 11 et en conservant un enregistrement de toutes les données applicables du compteur source (remarque : le processus de validation n'exige pas d'examiner chaque compteur utilisé pour établir une ULMC);
  2. Valider les données applicables transmises à chaque destination;
  3. Valider le processus de conversion des données UMLS valides en UMLC et conserver les données sources transmises à partir du compteur source ainsi que les données UMLC;
  4. La méthode et la fréquence de validation doivent être documentées par le fournisseur, puis soumises à l'examen de MC (remarque : MC examinera la méthode utilisée pour déterminer si elle permet de remonter à la source des données métrologiques utilisées pour la facturation);
  5. Le fournisseur doit conserver les résultats de validation pour des audits futurs.

4.1.9.1 Politique de mise en œuvre : La politique énoncée au présent article doit être appliquée à compter du .

4.1.10 En ce qui concerne l'établissement de la puissance appelée en fonction du temps en UML à l'extérieur d'un compteur approuvé, lorsque les tarifs des services publics sont structurés sur la base de différentes périodes d'intégration de la puissance appelée (c.‑à‑d. des périodes de 15, 20, 30 ou 60 min — ces périodes d'intégration peuvent être soit du type à tranches ou à fenêtre mobile qui n'ont pas à être établies à l'aide d'une sous‑période à fenêtre mobile) qui influencent la détermination des UML de puissance appelée non conformes aux critères du Groupe de travail sur les VA qui sont reconnus pour les calculs normalisés de la puissance appelée. Le Groupe de travail sur les UML reconnaît la recommandation du Groupe de travail sur les VA selon laquelle ce genre d'applications devraient être assujetties à différents niveaux d'intervention de MC (faible et élevé).

Le modèle à faible intervention serait semblable à celui que MC applique dans le secteur du gaz et qui exige :

  • une entente formelle entre les parties non vulnérables;

    Remarque : Lorsqu'une structure tarifaire est utilisée, cette exigence pourrait être respectée par un avis envoyé aux clients mentionnant que la structure tarifaire fait l'objet d'une intervention faible de la part de MC, pourvu qu'une description du domaine d'application et des conditions applicables soit donnée et que les clients aient l'option de ne pas l'accepter et de faire plutôt l'objet d'une intervention élevée de MC. Cette option pourrait être intégrée dans les conditions tarifaires ou faire partie d'une lettre qui serait envoyée aux clients.

  • l'utilisation de compteurs approuvés de MC;
  • l'établissement par le fournisseur d'une méthode de règlement des contestations externe à MC à laquelle les parties seraient assujetties.

Le modèle à intervention élevée exigerait une période d'intégration de la puissance appelée de 15 minutes avec des sous‑périodes (fenêtre mobile de 5 minutes).

4.1.11 En ce qui concerne l'application d'autres méthodes de calcul de la puissance appelée pour les UML VA par exemple, elles sont considérées comme ayant une influence sur les UML fondamentales (le Groupe de travail reconnaît l'orientation et les paramètres recommandés par le GT VA concernant la façon de déterminer les UML VA fondamentales). Dans le cadre de la révision de la Loi sur l'inspection de l'électricité et du gaz, le GT reconnaît que la compétence de MC englobe l'établissement des UML à l'extérieur d'un compteur approuvé et conclut que la méthode technique d'établissement des UML doit être uniforme et fondée sur le plan scientifique (comme défini dans les recommandations des GT sur les UML et sur les VA). Le GT reconnaît aussi que, au fil des ans, les services publics ont appliqué différents modes de tarification qui ont exigé de manipuler les UML et qui ont été acceptés dans la plupart des cas par leurs clients. En principe, le GT reconnaît le besoin de mettre en place des mécanismes de recouvrement des coûts liés aux infrastructures qui pourraient incorporer une surcharge représentative par un processus de tarification. Cependant, les UML fondamentales, en raison de ce qu'elles représentent, ne peuvent être manipulées à cette fin. Le GT recommande donc que l'industrie examine la possibilité qu'il y ait une option « sans intervention réglementaire » selon le niveau de marché en cause, le cas échéant.

Analyse raisonnée : Voici un résumé de la compétence de MC en ce qui concerne la réglementation des UML utilisées dans les applications de tarification des services publics (en particulier, les UML ajustées au moyen de multiplicateurs et d'autres facteurs de correction).

L'article 3 de la Loi sur l'inspection de l'électricité et du gaz (LIEG) prescrit que les unités de mesure utilisées pour la vente d'électricité sont le wattheure, le varheure, le voltampère heure et le joule. Il faut remarquer que l'on mentionne ici la vente d'électricité. L'article 28 de la LIEG donne par règlement au gouverneur en conseil l'autorité de ce qui suit :

  1. établir ou prévoir l'établissement de normes visant l'approbation de type, la vérification, le scellage, l'installation et l'utilisation de compteurs;
  2. prescrire des unités de mesure additionnelles ou de remplacement aux unités autorisées à l'article 3;
  3. prescrire le mode de détermination des unités de mesure visées par la LIEG.

Outre le point (ii) ci‑dessus, le paragraphe 5(1) du Règlement sur l'inspection de l'électricité et du gaz (RIEG) prescrit que lorsque la facturation de l'électricité vendue à un consommateur est basée à la fois sur la quantité d'électricité et sur la puissance appelée pendant une période déterminée, l'unité de mesure de la quantité d'électricité vendue est l'une des unités de mesure spécifiée à l'alinéa 3(1)a) de la Loi sur l'inspection de l'électricité et du gaz et l'unité de mesure de la puissance appelée pendant la période déterminée est le watt, le var et le voltampère. Le paragraphe 5(2) du RIEG prescrit aussi que lorsque l'unité de mesure utilisée pour la vente de l'électricité est le voltampère ou le voltampère heure, la quantité totale d'électricité dans une combinaison de circuits polyphasés est la somme vectorielle de ces unités.

Conformément au point (iii) ci‑dessus, un exemple pour démontrer l'utilisation de multiplicateurs ou de facteurs de correction pouvant être appliqués à une UML est présenté dans les dispositions législatives visant la mesure du gaz. L'article 35 du RIEG prescrit qu'un volume de gaz mesuré par un compteur qui enregistre en unités de volume doit être converti en volume normal à l'aide de l'équation suivante : Vs = Vr × Pm × Tm × (Fpv

où :

  1. Vs est le volume normal;
  2. Vr est le volume enregistré par le compteur;
  3. Pm est le multiplicateur de pression établi pour le compteur conformément à l'article 36;
  4. Tm est le multiplicateur de température établi pour le compteur conformément à l'article 38 ou 39, selon le cas;
  5. Fpv est le facteur de surcompressibilité établi pour le compteur conformément à l'article 40.

L'exemple ci‑dessus est tiré d'une disposition visant la mesure du gaz où l'UML fondamentale est définie comme étant « le volume normal » qui est traçable au compteur primaire. Les facteurs de correction de la pression, de la température et de la surcompressibilité sont alors appliqués.

Les références législatives mentionnées ci‑dessus sont considérées comme démontrant clairement l'autorité juridique de MC en ce qui concerne les unités de mesure légales utilisées pour la vente de l'électricité (qu'elles soient établies à l'intérieur ou à l'extérieur d'un compteur). À des fins de comparaison, on encourage le lecteur à consulter les dispositions habilitantes contenues dans les lois provinciales sur l'énergie. Compte tenu de ces exigences, le GT a réaffirmé que les deux objectifs principaux du projet sur les UML sont de :

  • veiller à ce que le processus ou la méthode utilisés pour établir les UML soient uniformes, que ce soit à l'intérieur d'un appareil primaire ou à l'extérieur;
  • veiller à ce que le montant inscrit sur une facture soit fondé sur une UML approuvée. Il convient de prendre note que ce principe ne limite pas l'utilisation des « surcharges » qui peuvent être appliquées à une facture pour récupérer les coûts liés aux infrastructures ou à la distribution.

De plus, le but du projet de MC sur les UML voltampères (VA) est de définir des algorithmes appropriés qui pourraient être utilisés pour calculer les voltampères, que le calcul se fasse à l'intérieur ou à l'extérieur du compteur. Le mandat du GT VA est élargi pour englober l'établissement des UML de puissance appelée.

En résumé, du point de vue de MC, il faut que la consommation d'énergie mesurée indiquée ou « présumée » sur une facture soit directement traçable à l'UML fondamentale qui a été utilisée. En outré, le fournisseur pourrait ajouter toutes les surcharges qu'il juge nécessaires pour tenir compte des pertes en ligne, des frais de distribution, du temps d'utilisation (TU), de l'entretien des infrastructures, etc.

4.1.12 En ce qui concerne les recommandations formulées en 4.1.10 et 4.1.11, le GT recommande qu'un groupe de travail mixte MC/industrie (composé de groupes représentatifs dans le domaine du mesurage et de la facturation provenant des grands services publics) soit créé pour explorer la possibilité de modifier le règlement en vue de définir le niveau de marché en cause et le type d'exemption qu'elle soit sans condition (prévue par la Loi) ou conditionnelle (p. ex. établissement du niveau de marché en cause, d'une entente contractuelle ou fondée sur le tarif entre les parties, etc.) pour remplacer l'intervention de MC.

4.2 Calcul des UMLC d'énergie à partir d'enregistreurs cumulatifs d'UMLS d'énergie

4.2.1 Recommandation de politique

Les enregistreurs cumulatifs d'UMLS d'énergie peuvent être lus à distance et le résultat peut être multiplié par une valeur fixe et/ou être totalisées à l'extérieur d'un compteur approuvé et vérifié afin d'obtenir des UMLC d'énergie sous réserve des conditions suivantes.

4.2.2 Exigences générales

  1. Les UMLS d'énergie doivent être gardées en mémoire dans un enregistreur cumulatif intégré au compteur. Le Groupe de travail recommande que les exigences en matière d'approbation de type mentionnent clairement qu'un essai de précision doit être effectué pour chaque enregistreur cumulatif d'UMLS d'énergie (les normes actuelles de MC sur l'approbation de type ne semblent pas exiger cet essai). Note de bas de page 3 Note de bas de page 5
  2. Les enregistreurs cumulatifs d'UMLS d'énergie doivent être reliés à un dispositif d'affichage. Note de bas de page 3 Note de bas de page 4 Note de bas de page 5

    Analyse raisonnée : L'exigence d'affichage vise à favoriser l'intégrité des données. Cette exigence a été établie pour appuyer la politique sur la télémesure énoncée au bulletin GEN‑33 de Mesures Canada. Conformément à cette politique, il est autorisé d'utiliser des appareils de télémesure sans vérification pourvu que l'acheteur puisse voir les valeurs de mesure représentant sa consommation. Il se peut que l'élaboration d'un futur protocole de communication normalisé permette d'utiliser un dispositif d'affichage auxiliaire qui ne soit pas assujetti à l'approbation de type du compteur.

  3. L'algorithme des UMLC d'énergie doit être conforme aux exigences de MC. Note de bas de page 5

4.2.3 Exigences relatives aux points de mesure uniques Note de bas de page 6

  1. Une UMLS d'énergie en Wh peut être convertie en UMLC d'énergie en Wh.
  2. Une UMLS d'énergie en varh peut être convertie en UMLC d'énergie en varh.
  3. Une UMLS d'énergie en VAh peut être convertie en UMLC d'énergie en VAh.
  4. Des UMLS d'énergie en Wh et en varh ne doivent pas être converties en UMLC d'énergie en VAh. Note de bas de page 5
  5. Des UMLS d'énergie en VAh et en Wh ne doivent pas être converties en UMLC d'énergie en varh. Note de bas de page 5
  6. Des UMLS d'énergie en VAh et en varh ne doivent pas être converties en UMLC d'énergie en Wh. Note de bas de page 5

4.2.4 Exigences relatives aux points de mesure multiples Note de bas de page 6

  1. Des UMLS d'énergie en Wh peuvent être totalisées en UMLC d'énergie en Wh (la direction de la valeur doit être prise en considération). Note de bas de page 5
  2. Des UMLS d'énergie en varh peuvent être totalisées en UMLC d'énergie en varh (le quadrant et la direction de la valeur doivent être pris en considération). Note de bas de page 5
  3. Les UMLS d'énergie en VAh ne doivent pas être totalisées. Note de bas de page 5
  4. Les UMLS d'énergie en Wh totalisées et les UMLS d'énergie en varh totalisées ne doivent pas être converties en UMLC d'énergie en VAh. Note de bas de page 5
  5. Les compteurs doivent être lus le même jour. Note de bas de page 5

4.2.5 Politique de mise en œuvre

La politique énoncée dans le présent article doit être appliquée à compter .

4.2.6 Analyse raisonnée générale et remarques

  1. Conformément à la politique de télémesure énoncée dans le bulletin GEN-33 de MC, la fonction et le processus de lecture à distance ne sont pas assujettis à la vérification, puisque l'enregistreur cumulatif d'UMLS d'énergie doit être relié à un dispositif d'affichage intégré à chaque compteur. Un exemple est la multiplication des UMLS en Wh d'un compteur par le rapport du transformateur de tension (TT) et du transformateur de courant (TC) dans le système de facturation pour obtenir des UMLC en Wh.
  2. Pour ce qui est de l'utilisation du « facteur de puissance moyen » dans les applications de facturation, le Groupe de travail reconnaît que cette valeur sert à établir une forme de frais de pénalité et que, même si elle est calculée à partir d'enregistreurs cumulatifs d'UMLS d'énergie en Wh et en varh, il ne s'agit pas d'une UMLC. Ce facteur est donc considéré comme une modalité contractuelle qui dépasse la compétence de Mesures Canada.
  3. Sources d'iniquité applicables :
    • Source d'énergie incorrecte (utilisation du mauvais compteur ou enregistreur)
    • Identification incorrecte des UMLS (utilisation des mauvaises unités de mesure)
    • Dates de lecture du compteur incorrectes
    • Multiplicateur incorrect

4.3 Calcul des UMLC de puissance appelée maximale à partir d'un enregistreur d'UMLS de puissance appelée maximale

4.3.1 Recommandation de politique :

Un enregistreur d'UMLS de puissance appelée maximale peut être lu à distance et le résultat peut être multiplié par une valeur fixe à l'extérieur d'un compteur approuvé et vérifié pour obtenir une UMLC de puissance appelée maximale sous réserve des conditions suivantes.

4.3.2 Exigences générales

  1. Les UMLS de puissance appelée maximale doivent être gardées en mémoire dans un enregistreur intégré au compteur. Le Groupe de travail recommande que les exigences en matière d'approbation de type mentionnent clairement qu'un essai de précision doit être effectué pour chaque enregistreur d'UMLS de puissance appelée maximale (les procédures actuelles de MC sur l'approbation de type ne semblent pas exiger cet essai). Note de bas de page 3 Note de bas de page 5

    Analyse raisonnée : Les politiques en matière de télémesure énoncées dans le bulletin GEN-33 de MC ne traitent pas de la remise à zéro des UMLS de puissance appelée maximale ni de la rétention des UMLS de puissance appelée maximale antérieures. Jusqu'à maintenant, il n'y a jamais eu de moyen de valider les lectures antérieures d'UMLS de puissance appelée maximale. Par conséquent, il est recommandé d'enregistrer ces lectures dans le compteur de manière à pouvoir les récupérer ultérieurement.

  2. Les enregistreurs d'UMLS de puissance appelée maximale doivent être reliés à des dispositifs d'affichage. Note de bas de page 3 Note de bas de page 4 Note de bas de page 5

    Analyse raisonnée : L'exigence d'affichage vise à favoriser l'intégrité des données. Il se peut que l'élaboration d'un protocole de communication standard futur permette l'utilisation d'un dispositif d'affichage auxiliaire qui ne soit pas assujetti à l'approbation de type du compteur.

  3. Compteurs neufs seulement : Au moins 12 lectures antérieures d'UMLS de puissance appelée maximale doivent être enregistrées dans le compteur. Ces lectures doivent être récupérables sur place, depuis le compteur. Note de bas de page 3 Note de bas de page 5 Note de bas de page 7

    Remarque : Il n'est pas nécessaire que les lectures antérieures d'UMLS de puissance appelée maximale soient affichées par le compteur. En effet, elles pourraient être récupérées par un appareil auxiliaire local (p. ex. terminal de poche, lecteur ou ordinateur à distance).

  4. Les UMLS de puissance appelée maximale doivent être remises à zéro à la fin de la période de facturation. Voici quelques exemples de méthodes de remise à zéro :
    1. Manuellement au compteur;
    2. Automatiquement par le compteur;
    3. À distance. Note de bas de page 5 Note de bas de page 8
    4. L'algorithme d'UMLC de puissance appelée maximale doit être conforme aux exigences de MC. Note de bas de page 5

4.3.3 Exigences relatives aux points de mesure uniques Note de bas de page 6

  1. Une UMLS de puissance appelée maximale en W peut être convertie en UMLC de puissance appelée maximale en W.
  2. Une UMLS de puissance appelée maximale en vars peut être convertie en UMLC de puissance appelée maximale en vars.
  3. Une UMLS de puissance appelée maximale en VA peut être convertie en UMLC de puissance appelée maximale en VA.
  4. Des UMLS de puissance appelée maximale en W et en vars ne doivent pas être converties en UMLC de puissance appelée maximale en VA. Note de bas de page 5
  5. Des UMLS de puissance appelée maximale en VA et en W ne doivent pas être converties en UMLC de puissance appelée maximale en vars. Note de bas de page 5
  6. Des UMLS de puissance appelée maximale en VA et en vars ne doivent pas être converties en UMLC de puissance appelée maximale en W. Note de bas de page 5

4.3.4 Exigences relatives aux points de mesure multiples Note de bas de page 6

Les UMLS de puissance appelée maximale ne doivent pas être totalisées. Note de bas de page 5

4.3.5 Politique de mise en œuvre

  1. Sous réserve des alinéas 4.3.5 b) à d), la politique énoncée en 4.3 doit être appliquée à compter du .
  2. Sous réserve de l'alinéa 4.3.5 d), MC doit modifier les normes et procédures en matière d'approbation de type pour les compteurs d'électricité afin d'y inclure toutes les exigences applicables. Ces nouvelles exigences s'appliqueront aux nouveaux modèles de compteurs d'électricité à compter de la date d'entrée en vigueur de la politique énoncée en 4.3.5 a).
  3. La politique énoncée en 4.3.5 b) ne s'applique pas aux compteurs d'électricité soumis à une révision de leur approbation de type actuelle aux fins de la mise à niveau du micrologiciel du compteur.
  4. Tous les compteurs de puissance appelée présentement utilisés dans les applications mentionnées en 4.3 (lecture à distance de la puissance appelée maximale) qui ne sont pas conformes aux exigences prescrites en 4.3 peuvent demeurer en service jusqu'à la fin de leur durée de vie en service.

    Analyse raisonnée : En ce qui a trait aux modèles de compteurs actuels ainsi qu'aux coûts potentiels liés à la mise en œuvre et aux problèmes soulevés par l'industrie concernant les droits d'actifs délaissés, le choix de la fin de la durée de vie en service des compteurs de puissance appelée comme étant la période de mise hors service de ces compteurs permettra aux fournisseurs de planifier et d'introduire progressivement les nouvelles technologies nécessaires pour appuyer la mise en œuvre des recommandations des groupes de travail sur les VA et sur les UML visant de la mesure de la puissance appelée en VA. Cette mesure permettra aussi aux fabricants de maintenir l'utilisation de leurs modèles de compteurs actuels (c.‑à‑d. les compteurs électromécaniques et une combinaison de compteurs électromécaniques avec modules électroniques de puissance appelée incorporant des algorithmes fixes).

4.3.6 Analyse raisonnée générale et remarques

  1. Conformément à la politique de télémesure énoncée dans le bulletin GEN‑33 de MC, la fonction ainsi que le processus de lecture à distance ne sont pas assujettis à la vérification, puisque le compteur doit afficher les données UMLS des enregistreurs de puissance appelée maximale.
  2. L'enregistrement des lectures antérieures d'UMLS de puissance appelée maximale est une nouvelle exigence en matière d'approbation de type qui permettra la validation locale des lectures antérieures de puissance appelée maximale directement au compteur. Sur les compteurs actuels, les lectures de puissance appelée maximale sont effacées chaque fois que la puissance appelée est remise à zéro. Cette exigence proposée est conforme aux exigences des normes internationales d'approbation de type pour les compteurs d'électricité.
  3. Les recommandations de politique visant la mise en œuvre de l'article 4.3.6 ont été établies en tenant compte des incidences en matière de coûts et d'avantages pour les fournisseurs d'électricité.
  4. Sources d'iniquité applicables :
    • Source de puissance appelée incorrecte (utilisation du mauvais compteur ou enregistreur)
    • Identification incorrecte des UMLS (utilisation des mauvaises unités de mesure)
    • Dates de lecture du compteur incorrectes
    • Multiplicateur incorrect

4.4 Calcul des UMLC d'énergie à partir des données UMLS du profil de charge

4.4.1 Recommandation de politique

Les données UMLS du profil de charge peuvent être lues à distance et le résultat peut être multiplié par une valeur fixe et/ou totalisées à l'extérieur d'un compteur approuvé et vérifié afin d'obtenir des UMLC d'énergie sous réserve des conditions suivantes.

4.4.2 Exigences générales

  1. Les fonctionnalités associées aux UMLS de profil de charge, y compris l'horodatage, doivent faire l'objet d'une approbation de type et d'une vérification. Note de bas de page 3 Note de bas de page 5 Note de bas de page 14
  2. Les UMLS d'énergie correspondantes doivent être conservées dans un enregistreur cumulatif intégré au compteur. Le Groupe de travail recommande que les exigences en matière d'approbation de type mentionnent clairement qu'un essai de précision doit être effectué pour chaque enregistreur cumulatif d'UMLS d'énergie (les procédures et normes actuelles de MC sur l'approbation de type ne semblent pas exiger cet essai). Note de bas de page 3 Note de bas de page 5
  3. Les enregistreurs cumulatifs d'UMLS d'énergie correspondants doivent être reliés à un dispositif d'affichage. Note de bas de page 3 Note de bas de page 4 Note de bas de page 5

    Analyse raisonnée : L'exigence d'affichage vise à favoriser l'intégrité des données. Il se peut que l'élaboration d'un protocole de communication standard futur permette l'utilisation d'un dispositif d'affichage auxiliaire qui ne soit pas assujetti à l'approbation de type du compteur.

  4. L'algorithme des UMLC d'énergie doit être conforme aux exigences de MC. Note de bas de page 5

4.4.3 Exigences relatives aux points de mesure uniques Note de bas de page 6

  1. Des données UMLS d'énergie du profil de charge en Wh peuvent être converties en UMLC d'énergie en Wh.
  2. Des données UMLS d'énergie du profil de charge en varh peuvent être converties en UMLC d'énergie en varh.
  3. Des données UMLS d'énergie du profil de charge en VAh peuvent être converties en UMLC d'énergie en VAh.
  4. Des données UMLS d'énergie du profil de charge en Wh et en varh ne doivent pas être converties en UMLC d'énergie en VAh. Note de bas de page 5
  5. Des données UMLS d'énergie du profil de charge en VAh et en Wh ne doivent pas être converties en UMLC d'énergie en varh. Note de bas de page 5
  6. Des données UMLS d'énergie du profil de charge en VAh et en varh ne doivent pas être converties en UMLC d'énergie en Wh. Note de bas de page 5

4.4.4 Exigences relatives aux points de mesure multiples Note de bas de page 6

  1. Des données UMLS d'énergie du profil de charge en Wh peuvent être totalisées en UMLC d'énergie en Wh (la direction de la valeur doit être prise en considération). Note de bas de page 5
  2. Des données UMLS d'énergie du profil de charge en varh peuvent être totalisées en UMLC d'énergie en varh (le quadrant et la direction de la valeur doivent être pris en considération). Note de bas de page 5
  3. Les données UMLS d'énergie du profil de charge en VAh ne doivent pas être totalisées. Note de bas de page 5
  4. Les données UMLS d'énergie du profil de charge en Wh totalisées et les données UMLS de profil de charge en varh totalisées peuvent être converties en UMLC d'énergie en VAh dans les conditions suivantes :
    1. La durée de la période d'intégration du profil de charge ne dépasse pas cinq minutes; Note de bas de page 5 Note de bas de page 14
    2. L'énergie en VAh doit être calculée une période à la fois; Note de bas de page 5
    3. Le calcul de l'énergie en VAh doit être effectué conformément aux exigences recommandées par le Groupe de travail sur les VA.Note de bas de page 5
    4. Les horloges temps réel d'un compteur utilisées dans des applications de profil de charge doivent être synchronisées entre elles à l'intérieur d'une marge de tolérance de 9 s.Note de bas de page 5

      Analyse raisonnée :La marge de tolérance en matière de synchronisation énoncée en 4.4.4 d)(iv) a été choisie dans le but d'assurer l'intégrité des données du profil de charge. La limite de 9 s de décalage entre les compteurs vise à réduire les erreurs de conversion en UMLC d'énergie en VAh découlant d'une différence d'heure (on reconnaît qu'une marge de tolérance plus stricte se soldera par une plus grande précision). La technologie actuelle permet de respecter cette valeur.

  5. Toute horloge de compteur doit être synchronisée à une référence temporelle traçable à un étalon national, à l'intérieur d'une marge de tolérance de ± 90 s. Note de bas de page 5 Note de bas de page 8

    Analyse raisonnée :La marge de tolérance en matière de synchronisation énoncée en 4.4.4 f) a été choisie dans le but d'assurer l'intégrité des données du profil de charge. La limite de 90 s de décalage par rapport au temps réel a été prévue pour permettre le respect de cette exigence avec la technologie actuellement offerte sur le marché (on reconnaît qu'une marge de tolérance plus stricte se soldera par une plus grande précision).

4.4.5 Politique de mise en œuvre

  1. Sous réserve des alinéas 4.4.5 b) et c), la politique énoncée en 4.4 doit être appliquée à compter du .
  2. MC doit modifier les normes et procédures en matière d'approbation de type pour les compteurs d'électricité afin que les horloges utilisées dans des fonctions associées aux données de profil de charge d'un compteur puissent être synchronisées avec une référence temporelle externe. Ces nouvelles exigences s'appliqueront aux nouveaux modèles de compteurs d'électricité à compter de la date d'entrée en vigueur de la politique mentionnée en 4.4.5 a).
  3. MC doit définir des exigences en matière d'installation et d'utilisation pour les processus de synchronisation des données UMLS de profil de charge, conformément aux exigences des alinéas 4.4.4 e) et f). Ces exigences doivent entrer en vigueur à compter de la date d'autorisation.

4.4.6 Analyses raisonnées et remarques

  1. Conformément aux politiques de télémesure énoncées dans le bulletin GEN-33 de MC, la fonction ainsi que le processus de lecture à distance ne sont pas assujettis à la vérification, puisque l'enregistreur cumulatif d'UMLS d'énergie doit être affiché par le compteur.
  2. Pour ce qui est de l'utilisation du « facteur de puissance moyen » dans les applications de facturation, le Groupe de travail reconnaît que cette valeur sert à établir une forme de frais de pénalité et que, même si elle est calculée à partir de données UMLS de profil de charge en Wh et en varh, il ne s'agit pas d'une UMLC. Ce facteur est donc considéré comme une modalité contractuelle qui dépasse la compétence de Mesures Canada.
  3. Les recommandations formulées dans la politique de mise en œuvre à l'article 4.4.5 ont été établies en tenant compte des incidences en matière de coûts et d'avantages pour les fournisseurs d'électricité.
  4. Sources d'iniquité applicables :
    • Source d'énergie ou de temps incorrecte
    • Identification incorrecte des UMLS (utilisation des mauvaises unités de mesure)
    • Enregistreur du compteur incorrect
    • Multiplicateur du compteur incorrect
    • Valeur d'impulsion incorrecte
    • Durée de la période d'intégration incorrecte
    • Fréquence inappropriée quant au calcul ou à la synchronisation des Wh ou varh utilisés dans le calcul des UMLC en VAh.
    • Potentiel d'erreur de calcul des VAh accru pour les points de mesure multiples en raison de la période de calcul de 3 min.

4.5 Calcul des UMLC de puissance appelée maximale à partir des données UMLS de profil de charge

4.5.1 Recommandation de politique

Les données UMLS de profil de charge peuvent être lues à distance et multipliées par une valeur fixe ou totalisées à l'extérieur d'un compteur approuvé et vérifié pour obtenir des UMLC de puissance appelée maximale, selon les conditions suivantes.

4.5.2 Exigences générales

  1. Les fonctionnalités associées aux UMLS de profil de charge, y compris l'horodatage, doivent faire l'objet d'une approbation de type et d'une vérification. Note de bas de page 3 Note de bas de page 5 Note de bas de page 9
  2. Les UMLS d'énergie correspondantes doivent être gardées en mémoire dans un enregistreur cumulatif intégré au compteur. Le Groupe de travail recommande que les exigences en matière d'approbation de type mentionnent clairement qu'un essai de précision doit être effectué pour chaque enregistreur cumulatif d'UMLS d'énergie (les procédures et normes actuelles de MC visant l'approbation de type ne semblent pas exiger cet essai). Note de bas de page 3 Note de bas de page 5
  3. Les enregistreurs cumulatifs d'UMLS d'énergie correspondants doivent être affichés visuellement. Note de bas de page 3 Note de bas de page 4 Note de bas de page 5

    Analyse raisonnée : L'exigence d'affichage vise à favoriser l'intégrité des données. Cette exigence a été établie pour appuyer la politique sur la télémesure énoncée au bulletin GEN‑33 de MC. conformément à cette politique, il est autorisé d'utiliser les appareils de télémesure sans vérification à la condition que l'acheteur puisse voir les valeurs de mesure représentant sa consommation. Il se peut que l'élaboration future d'un protocole de communication normalisé permette l'utilisation d'un dispositif d'affichage auxiliaire qui ne soit pas assujetti à l'approbation de type du compteur.

  4. L'algorithme d'UMLC de puissance appelée maximale doit être conforme aux exigences de MC. Note de bas de page 5
  5. La durée de la période d'intégration de la puissance appelée doit être de 15 min, divisées en trois sous-périodes de cinq minutes (conformément à la recommandation du Groupe de travail sur les VA en matière de puissance appelée à fenêtre mobile). Dans le cas du dispositif totaliseur, lorsque des VAh sont calculés, la longueur de la période doit être aussi courte que possible avec une sous-période maximale de cinq minutes. Note de bas de page 5 Note de bas de page 10
  6. L'erreur admissible maximale quant à la durée de la période d'intégration de la puissance appelée doit être de ± 0,1 % de la valeur de la période d'intégration de la puissance appelée indiquée sur le compteur (p. ex. 1 s pour une période de 15 min). Cela pourrait être vérifié pendant l'approbation de type et la validation des données. Aux fins de validation des données, l'erreur de synchronisation par fréquence de téléchargement (p. ex. toutes les 24 heures) divisée par le nombre de périodes de 15 minutes téléchargées depuis la dernière synchronisation représente l'erreur de synchronisation moyenne de la période d'intégration de puissance appelée. Note de bas de page 3 Note de bas de page 5

    Analyse raisonnée : Cette exigence est fondée sur une pratique métrologique dans laquelle les éléments contributifs à la mesure correspondent à 10 % de la marge de tolérance totale (dans le cas présent, la marge de tolérance du compteur est de 1 %, de sorte que la tolérance de la période de puissance appelée contributive est de 0,1 %).

  7. La précision et la résolution des données UMLS du profil de charge dans le compteur utilisé doivent permettre le calcul des UMLC de puissance appelée maximale à l'intérieur d'une marge de tolérance de ± 1,0 %, par rapport à la valeur réelle, Note de bas de page 11 avec une résolution de 0,1 % (remarque : les erreurs de transformateurs de mesure ne sont pas incluses). Note de bas de page 5 Note de bas de page 9
  8. Les données UMLS du profil de charge obtenues d'un compteur utilisé pour établir des UMLC de puissance appelée maximale doivent être conservées dans les dossiers du propriétaire du compteur, conformément aux Règlements sur l'inspection de l'électricité et du gaz. Note de bas de page 5
  9. Les critères de sélection des UMLC de puissance appelée maximale ne doivent pas inclure les périodes où le temps a été ajusté ou dont l'intégrité des données est douteuse. Note de bas de page 5
  10. Lorsque les données UMLS du profil de charge sont lues à distance, les UMLS d'énergie des enregistreurs cumulatifs correspondants doivent également être lues à distance ou conservées aux fins de la validation. Note de bas de page 3 Note de bas de page 5

    Analyse raisonnée : Il semble que les services publics aient l'habitude d'acheter des compteurs neufs destinés à l'établissement de la puissance appelée maximale dans leur système de facturation, alors que les données sur le profil de charge sauvegardées dans le compteur sont vérifiées pour leur fonctionnalité et non leur précision. Le GT reconnaît aussi que l'utilisation des registres d'énergie cumulative correspondants pour valider les données du profil de charge n'est pas la méthode la plus précise, cependant, avec une fréquence de téléchargement quotidienne des données du compteur (c.-à-d. toutes les 24 heures) et en se servant de la période maximale pour les données de cinq minutes, l'erreur de synchronisation maximale serait de 0,35 % par jour.

  11. Les UMLS de puissance appelée maximale doivent être calculées et affichées visuellement par le compteur au moyen de l'algorithme utilisé pour calculer à distance les UMLC de puissance appelée maximale.
  12. Les UMLS de puissance appelée maximale doivent être remises à zéro à la fin de la période de facturation. Voici quelques exemples de méthodes de remise à zéro :
  13. Nouveaux compteurs seulement : Un minimum de 12 valeurs les plus récentes doivent être enregistrées dans le compteur pour les éléments ci-dessous. Ces valeurs doivent être récupérables sur place, depuis le compteur.
  14. Dans les nouvelles installations où des transformateurs de mesure sont utilisés, la marge de tolérance du transformateur de mesure ne doit pas dépasser 0,6 %. Note de bas de page 5

4.5.3 Exigences relatives aux points de mesure uniques Note de bas de page 6

  1. Des données UMLS d'énergie de profil de charge en Wh peuvent être converties en UMLC de puissance appelée maximale en W.
  2. Des données UMLS d'énergie de profil de charge en varh peuvent être converties en UMLC de puissance appelée maximale en vars.
  3. Des données UMLS d'énergie de profil de charge en VAh peuvent être converties en UMLC de puissance appelée maximale en VA.
  4. Des données UMLS d'énergie de profil de charge en Wh et en varh ne doivent pas être converties en UMLC de puissance appelée maximale en VA. Note de bas de page 5
  5. Des données UMLS d'énergie de profil de charge en VAh et en Wh ne doivent pas être converties en UMLC de puissance appelée maximale en vars. Note de bas de page 5
  6. Des données UMLS d'énergie de profil de charge en VAh et en varh ne doivent pas être converties en UMLC de puissance appelée maximale en W. Note de bas de page 5

4.5.4 Exigences relatives aux points de mesure multiples Note de bas de page 6

  1. Des données UMLS d'énergie de profil de charge en Wh peuvent être totalisées et converties en UMLC de puissance appelée maximale en W (la direction de la valeur doit être prise en considération). Note de bas de page 5
  2. Des données UMLS d'énergie de profil de charge en varh peuvent être totalisées et converties en UMLC de puissance appelée maximale en vars (le quadrant et la direction de la valeur doivent être pris en considération). Note de bas de page 5
  3. Les données UMLS d'énergie du profil de charge en VAh ne doivent pas être totalisées. Note de bas de page 5
  4. Les données UMLS d'énergie du profil de charge en Wh totalisées et les données UMLS de profil de charge en varh totalisées peuvent être converties en UMLC de puissance appelée maximale en VA sous réserve des conditions suivantes :
    1. La durée de la période d'intégration du profil de charge ne dépasse pas cinq minutes (remarque : une période d'une minute permettrait une plus grande fréquence de calcul pour totaliser les VAh); Note de bas de page 5 Note de bas de page 9
    2. La puissance appelée maximale en VA doit être calculée une période à la fois; Note de bas de page 5
    3. Le calcul de la puissance appelée maximale en doit être effectué conformément aux exigences recommandées par le Groupe de travail sur les VA.Note de bas de page 5
    4. L'algorithme suivi doit être utilisé pour calculer les VAh en se fondant sur les périodes d'intégration (l'exemple ci-dessous utilise les mesures obtenues de deux compteurs contributifs) :
      • Vah Totalisé= √((Whd1 + Whd2)^2 + ((Q1 varh1 + Q1 varh2) − (Q4 varh1 + Q4 varh2))^2)
      • Remarque :

        • Q1 + Q4 représente les watts livrés.
        • Q1 − Q4 représente les vars nets correspondants aux watts livrés.
        • Les vars sont exprimés en termes absolus.
  5. Les horloges temps réel d'un compteur utilisées dans des applications de profil de charge doivent être synchronisées entre elles à l'intérieur d'une marge de tolérance de 9 s. Si cette marge de tolérance n'est pas respectée, les données obtenues depuis la dernière vérification de synchronisation satisfaisante ne doivent pas être jugées équivalentes aux fins de la totalisation de la puissance appelée (le cas échéant, le fournisseur d'électricité et l'acheteur doivent négocier une entente convenable). Note de bas de page 5

    Analyse raisonnée :La tolérance applicable au temps de synchronisation mentionné en 4.5.4 e) a été choisie pour garantir l'intégrité des données du profil de charge. La tolérance applicable au temps de synchronisation de 9 s entre les compteurs contributifs a été choisie pour réduire au minimum l'erreur de conversion des UMLC de VAh d'énergie en raison d'une différence de temps de synchronisation (on reconnaît qu'une tolérance plus serrée se soldera par une plus grande précision). Cette valeur est jugée comme étant réalisable avec la technologie actuelle.

  6. Toute horloge de compteur doit être synchronisée à une référence temporelle traçable à un étalon national, à l'intérieur d'une marge de tolérance de ± 45 s. Note de bas de page 5 Note de bas de page 8

    Analyse raisonnée : La tolérance applicable au temps de synchronisation mentionné en 4.5.4 f) a été choisie pour garantir l'intégrité des données du profil de charge. La tolérance applicable au temps de synchronisation de 45 s par rapport au temps réel a été choisie pour faire en sorte que les technologies actuelles puissent satisfaire à cette exigence (on reconnaît qu'une tolérance plus serrée se soldera par une plus grande précision).

4.5.5 Politique de mise en œuvre

  1. Sous réserve des alinéas 4.5.5 b) et c), la politique énoncée en 4.5 doit être appliquée à compter le .
  2. MC doit modifier les normes et procédures en matière d'approbation de type pour les compteurs d'électricité afin d'inclure les exigences applicables. Ces nouvelles exigences s'appliqueront aux nouveaux modèles de compteurs à compter de la date d'entrée en vigueur mentionnée en 4.5.5 a).
  3. Les compteurs de puissance appelée déjà approuvés utilisés dans les applications énoncées en 4.5 qui ne satisfont pas aux exigences de l'article 4.5 peuvent demeurer en service jusqu'à la fin de leur durée de vie en service. Les compteurs de puissance appelée ne doivent pas être admissibles à une prolongation de la période de validité du sceau.

    Analyse raisonnée : En ce qui a trait aux modèles de compteurs actuels ainsi qu'aux coûts potentiels liés à la mise en œuvre et aux problèmes soulevés par l'industrie concernant les droits d'actifs délaissés, le choix de la fin de la durée de vie en service des compteurs de puissance appelée comme étant la période de mise hors service de ces compteurs permettra aux fournisseurs de planifier et d'introduire progressivement les nouvelles technologies nécessaires pour appuyer la mise en œuvre des recommandations des groupes de travail sur les VA et sur les UML visant de la mesure de la puissance appelée en VA. Cette mesure permettra aussi aux fabricants de maintenir l'utilisation de leurs modèles de compteurs actuels (c.‑à‑d. les compteurs électromécaniques et une combinaison de compteurs électromécaniques avec modules électroniques de puissance appelée incorporant des algorithmes fixes).

4.5.6 Analyses raisonnées et remarques

  1. Pour ce qui est des points de mesure uniques, les exigences en matière d'affichage ou de conservation des données permettent la validation locale des UMLC de puissance appelée maximale calculées à distance. Toutefois, la validation locale n'est pas possible lorsque les UMLC de puissance appelée maximale sont calculées à distance au moyen de la totalisation de points de mesure multiples.
  2. L'utilisation de transformateurs de courant (TC) d'une précision de 0,6 % et de transformateurs de tension (TT) d'une précision de 1,2 % est actuellement acceptable. Il est à noter que l'erreur découlant de l'utilisation d'un TT d'une précision de 1,2 % dépasse la marge de tolérance actuelle pour la puissance appelée. Il est possible d'obtenir facilement un TT d'une précision de 0,6 %. Le cas échéant, l'utilisation de TT et de TC d'une précision de 0,3 % est recommandée. Cependant, il est reconnu que les TC à faible rapport de transformation utilisés dans des applications de courant de haute intensité de fuite à la terre n'offrent pas nécessairement une précision de 0,3 %. Il est donc recommandé de réévaluer cette exigence à la lumière des nouvelles normes CSA C6044 sur les transformateurs de mesure.
  3. Les recommandations formulées dans la politique de mise en œuvre en 4.5.5 ont été établies en tenant compte des incidences en matière de coûts et d'avantages pour les fournisseurs d'électricité.
  4. Sources d'iniquité applicables :
    • Durée de la période d'intégration inférieure à 15 min
    • Source de puissance appelée incorrecte (utilisation du mauvais compteur ou enregistreur)
    • Identification incorrecte des UMLS (utilisation des mauvaises unités de mesure)
    • Dates de lecture du compteur incorrectes
    • Multiplicateur du compteur incorrect
    • Source d'énergie ou de temps incorrecte
    • Enregistreur du compteur incorrect
    • Calcul incorrect de la puissance appelée
    • Valeur d'impulsion incorrecte
    • Utilisation de sous-périodes non consécutives
    • Processus incorrect pour la sélection de la période la plus longue
    • Fréquence inappropriée quant au calcul ou à la synchronisation des Wh ou varh utilisés dans le calcul des UMLC en VAh et en VA

5.0 Exigences et principes généraux relatifs aux générateurs de données, aux enregistreurs de données ainsi qu'aux dispositifs et fonctions de conversion

5.1 Avant d'être utilisés pour la mesure commerciale, les générateurs de données, les enregistreurs de données et les dispositifs ou fonctions de conversion servant à générer des UMLS doivent être approuvés et vérifiés. Les critères de vérification peuvent varier selon le type d'application, comme la totalisation de l'énergie, le calcul de la puissance appelée ou la totalisation des Wh et des varh destinés au calcul des VAh.

5.2 Les UMLC générées à l'extérieur d'un compteur approuvé et vérifié doivent être basées sur des UMLS et d'autres données de mesure valides et convenables pour l'application visée d'un point de vue métrologique. Les critères définissant la pertinence métrologique varient en fonction de l'utilisation des données et de leur effet potentiel sur la précision des UMLC produites. Pour atteindre et maintenir le degré d'exactitude métrologique visé, les données de mesure sources (p. ex. les données du profil de charge) utilisées dans la production des données UMLC doivent respecter les critères de vérification définis.

5.3 Comme les critères de vérification varient en fonction de l'application prévue, il est nécessaire de préciser les fonctionnalités faisant l'objet de la révision par rapport à leur usage prévu. Par exemple, les générateurs de données (p. ex. générateurs d'impulsions, enregistreurs générateurs de données, etc.) destinés au calcul de la puissance appelée nécessitent une résolution supérieure par rapport à ceux qui sont utilisés dans des applications liées à l'énergie en Wh. Les critères d'évaluation des générateurs de données (qui transfèrent des données de mesure), des enregistreurs de données (qui stockent et transfèrent ces données) et des appareils de conversion (qui traitent les données) doivent être basés sur le rendement par rapport à la production ultérieure d'UML.

5.4 Recommandations relatives à la vérification et à la validation (Modifications recommandées de la norme S-E-02 de MC sur la vérification et la revérification des compteurs d'électricité)

5.4.1 Les générateurs de données, les enregistreurs de données et les appareils de conversion doivent être évalués par rapport à leur utilisation potentielle future en matière de calcul des UMLC à l'extérieur d'un compteur approuvé, conformément aux indications consignées dans le dossier d'inspection (nouvelle exigence des articles 6.5.2 et 6.5.3 de la norme S-E-02).

Analyse raisonnée : Ces dispositifs peuvent être utilisés dans diverses applications associées à des critères d'inspection distincts.

5.4.2 Les recommandations du Groupe de travail visant les exigences de vérification nécessitent la modification des articles suivants de la norme S-E-02 de MC (en vigueur depuis le 2006-04-01) :

  • 5.7 Documentation
  • 5.8 Marquage de la plaque signalétique
  • 6.2 Plaque signalétique (exigences techniques)
  • 6.5.2 Exigences relatives aux générateurs d'impulsions
  • 6.5.3 Enregistreurs d'impulsions
  • 6.5.4 Fonctionnement à débit inverse
  • 6.6.1 Paramètres programmés
  • 6.6.2 Fonctions des compteurs à registres multiples
  • 6.6.4 Multiplicateur
  • 6.6.5 Période d'intégration de la puissance appelée
  • 6.6.6 Type de puissance appelée
  • 6.6.7 Constantes d'impulsions
  • 6.6.8 Cliquet de sortie d'impulsions
  • 6.6.9 Cliquet programmable pour registre électronique
  • 6.6.10 Compensation des pertes

Il existe plusieurs options pour déterminer la meilleure façon d'incorporer les exigences additionnelles à la norme S-E-02, car ces exigences s'étendent souvent à plus d'un article. Par conséquent, les modifications proposées de révisions de la norme devraient être soumises aux auteurs du texte afin d'en arriver à une solution convenable.

5.4.3 Pour ce qui est de la documentation d'inspection, une nouvelle exigence devrait être ajoutée en 5.7.1 (3) — Certificat d'inspection de la norme S-E-02.

Un dossier d'inspection doit comprendre une mention sur le statut de vérification ainsi que sur les fonctions liées aux UML pour chaque générateur de données, enregistreur de données et appareil de conversion par rapport à leur utilisation future potentielle en matière de calcul des UMLC à l'extérieur d'un compteur approuvé.

Exemples :

  • Générateurs de données :
    • Énergie seulement
    • Énergie et puissance appelée
  • Enregistreurs de données :
    • Énergie seulement
    • Énergie et puissance appelée
  • Appareils de conversion :
    • Totalisation des Wh ou des varh d'énergie seulement
    • Conversion en VAh d'énergie et/ou en puissance appelée

Remarque : Les compteurs comprenant un générateur ou un enregistreur de données associé à des fonctions non vérifiées et non inscrites au dossier d'inspection aux fins de l'application prévue (p. ex. calculs de la puissance appelée ou de conversion) ne pourront pas être utilisés ultérieurement dans l'établissement des UMLC.

Analyse raisonnée : Il faut préciser dans le dossier d'inspection si la fonction de mesure a été vérifiée ou non par rapport aux critères additionnels requis pour l'établissement des UMLC (p. ex. énergie seulement, puissance appelée, conversion en énergie et/ou en puissance appelée, etc.).

6.0 Exigences normatives — générateur de données

6.1 Sources d'iniquité

Exemples de sources d'iniquité potentielles liées aux générateurs de données :

  • Données inexactes produites par le générateur de données
  • Calcul incorrect des données produites (p. ex. mauvais algorithme en VAh)
  • Multiplicateur de données incorrect (mauvaise valeur d'impulsion ou mauvais multiplicateur)
  • Résolution de données insuffisante pour l'application (p. ex. puissance appelée ou totalisation)
  • Signaux incorrects par rapport au temps (impulsions irrégulières ou données tampon)
  • Horodatage des données incorrect
  • Sélection incorrecte des données de sortie (p. ex. sélection de la mauvaise sortie d'impulsion)
  • Cliquet de données incorrect
  • Direction ou quadrant de données incorrect
  • Identification incorrecte des UMLS (mauvaises unités de mesure)

6.2 Exigences relatives à l'approbation de type (Révisions recommandées pour la norme LMB-EG-07 de MC sur l'approbation de type des compteurs d'électricité)

Recommandation de politique : En plus de répondre aux exigences de l'article 12 de la norme LMB-EG-07, les générateurs de données fournissant les impulsions d'UMLS doivent répondre aux exigences suivantes dans le cadre du calcul des UMLC à partir d'enregistreurs de données d'impulsions.

6.2.1 Modifier l'article 12-2.1 de la norme LMB-EG-07 afin de préciser que les générateurs de données doivent produire uniquement des impulsions qui correspondent au quadrant ou à la direction du flux d'énergie (c.-à-d. Wh ou varh) indiqué par l'identificateur du générateur d'impulsions.

Analyse raisonnée : Les recommandations du Groupe de travail sur les VA traitent de la question en termes théoriques. Aux fins de la métrologie légale, la définition proposée des VA ne permet pas aux fournisseurs d'exclure la puissance capacitive ou la puissance inductive en vars dans le calcul du total des VA ou des VAh. Toutefois, si un service public souhaite calculer la valeur d'une pénalité, d'un crédit ou d'un autre aspect du facteur de puissance capacitive ou inductive, la mesure des kvarh pourrait lui faciliter la tâche. Voir l'article 4.1.6.

6.2.2 Modifier l'article 12-3.2 de la norme LMB-EG-07 afin que la résolution des données de mesure par période d'intégration enregistrées depuis des générateurs de données utilisés dans le calcul de la puissance appelée soit de 0,1 % à 20 % Imax.

Analyse raisonnée :
  • Les exigences actuelles relatives aux générateurs d'impulsions ne sont pas adaptées au calcul des UMLC pour l'exactitude de mesure visée.
  • L'exigence actuelle est de 25 pulsations par minute à 50 % Imax. Le même compteur fonctionnant à 20 % Imax permettrait de générer 10 impulsions par minute, ou 150 impulsions pour une période d'intégration de la puissance appelée de 15 min, ce qui produit une résolution de 0,67 %. L'objectif de la modification est d'améliorer la résolution à 0,1 % selon les conditions en service prévues.

6.3 Exigences relatives à la vérification, à l'installation et à l'utilisation (Modifications recommandées de la norme S-E-02)

6.3.1 Modifier le titre de l'article 6.5.2 de la norme S-E-02 en remplaçant « Générateur d'impulsions » par « Générateur de données ».

Analyse raisonnée : Consulter la définition de « Générateur de données ».

6.3.2 Remplacer le terme « générateur d'impulsions » par « générateur de données » (modification de l'article 6.5.2 de la norme S-E-02). (Consulter l'annexe pour connaître l'analyse raisonnée appuyant cette décision.)

Analyse raisonnée : Consulter la définition de « Générateur de données ».

6.3.3 Les générateurs de données qui produisent des données de mesure par période d'intégration pouvant être essentiellement utilisées pour l'établissement de la puissance appelée en fonction du temps doivent faire l'objet d'une vérification quant aux éléments suivants :

  1. Période d'intégration de la puissance appelée en mode normal (article 6.6.5 de la norme S-E-02)
  2. Type de puissance appelée (article 6.6.6 de la norme S-E-02)
  3. Constantes d'impulsions (article 6.6.7 de la norme S-E-02). Remplacer par « constantes d'impulsions ou multiplicateur de données ».

    Analyse raisonnée : Il se peut que la nouvelle technologie produise non seulement des impulsions, mais aussi d'autres formes de données qui ne sont pas liées aux impulsions.

  4. Cliquet de sortie d'impulsions et données associées au quadrant (articles 6.6.8 et 6.6.9 de la norme S-E-02). Ajouter un article portant sur les générateurs de données qui traite des impulsions associées à un seul quadrant.

    Analyse raisonnée : Cet aspect ne fait actuellement pas l'objet de la norme, mais il est nécessaire au calcul des UMLC à l'extérieur du compteur.

  5. Cliquet programmable pour registre électronique (article 6.6.9 de la norme S-E-02). Remplacer le titre par « Cliquet programmable pour registre électronique et données associées au quadrant ». (Consulter l'annexe pour connaître l'analyse raisonnée appuyant cette décision.)

    Analyse raisonnée : Cet aspect ne fait actuellement pas l'objet de la norme, mais il est nécessaire au calcul des UMLC à l'extérieur du compteur.

Remarque : Pour ce qui est des éléments ci-dessus, l'examen de la configuration de programmation serait suffisant à des fins de vérification.

6.3.4 Chaque générateur de données doit faire l'objet d'une vérification visant à assurer son aptitude à produire des données qui correspondent exclusivement au quadrant ou à la direction du flux d'énergie indiqué par l'identificateur (p. ex. « Wh fournis », « +Wh », « Wh du quadrant 1 », « varh du quadrant 1 », etc.). L'examen de la configuration de programmation serait suffisant à des fins de vérification. (Nouvelle exigence pour l'article 6.5.2 de la norme S-E-02)

Analyse raisonnée : Cet aspect ne fait actuellement pas l'objet de la norme, mais il est nécessaire au calcul des UMLC à l'extérieur du compteur.

6.3.5 Les générateurs de données qui pourront être qualifiés pour être essentiellement utilisés dans l'établissement de la puissance appelée en fonction du temps doivent être vérifiés avec une charge d'essai de 25 % Imax de l'application cible et doivent respecter une marge de tolérance de ± 1 % de la valeur réelle Note de bas de page 11, à une résolution de 0,1 % et dans une période d'intégration ne dépassant pas 15 min (modification de l'article 6.5.2 (2) de la norme S-E-02).

Analyse raisonnée : La résolution exigée actuellement est insuffisante pour l'application cible.

6.3.6 Pour ce qui est de l'application des exigences en matière de résolution en fonction du temps d'utilisation, le groupe a décidé par consensus de ne pas faire de recommandation à cet égard, car cet aspect dépasse la compétence de MC.

6.4 Politique de mise en œuvre

La politique énoncée dans le présent article doit être appliquée à compter du conformément aux exigences du bulletin GEN‑06 de Mesures Canada.

7.0 Exigences normatives — enregistreurs de données

7.1 Source d'iniquité

Exemples de sources d'iniquité potentielles liées aux enregistreurs de données :

  • Enregistrement inexact des données UMLS d'énergie ou de puissance appelée
  • Source des données de compteur incorrecte (p. ex. données provenant du mauvais compteur)
  • Enregistrement de données incorrectes (p. ex. bon compteur, mais mauvaises données)
  • Identification incorrecte des données reçues
  • Identification incorrecte des données enregistrées
  • Source de puissance appelée incorrecte (utilisation du mauvais enregistreur)
  • Multiplicateur de données incorrect (mauvaise valeur d'impulsion ou mauvais multiplicateur)
  • Résolution des données conservées incorrecte (p. ex. données arrondies ou tronquées)
  • Résolution de données insuffisante pour l'application (p. ex. puissance appelée ou totalisation)
  • Enregistrement incorrect de la direction ou du quadrant des données
  • Enregistrement incorrect des données par rapport à la période d'intégration (p. ex. données tampon)
  • Horodatage incorrect des données de mesure par période d'intégration
  • Source temporelle incorrecte (p. ex. fuseau horaire)
  • Enregistrement de synchronisation du temps du compteur insuffisant pour l'application
  • Fréquence de période d'intégration insuffisante pour l'application (p. ex. 3 min)
  • Identification incorrecte des données enregistrées

7.2 Terminologie

Le Groupe de travail reconnaît que le terme « enregistreur d'impulsions » utilisé dans la version actuelle de la norme de Mesures Canada visant l'approbation des compteurs d'électricité (LMB-EG-07) est trop restrictif et doit être remplacé par un terme plus générique englobant diverses approches techniques d'enregistrement de la quantité d'énergie utilisée pendant une période d'intégration précise. Il est donc nécessaire de remplacer ce terme par « enregistreur de données » dans les exigences relatives à l'approbation et à la vérification afin de tenir compte des diverses techniques d'enregistrement des données de mesure.

7.3 Exigences relatives à l'approbation de type (Modifications recommandées de la norme LMB-EG-07)

7.3.1 Recommandation de politique

Il est recommandé d'ajouter une exigence en matière d'approbation de type à la norme LMB-EG-07 afin de définir des exigences relatives aux « enregistreurs de données » servant à l'établissement de la puissance appelée.

7.3.2 Domaine d'application

La norme visant l'approbation de type s'applique à tous les enregistreurs de données. Le Groupe de travail recommande l'établissement d'une exigence visant l'approbation de type pour l'article 13‑5.1.2 de la norme LMB-EG-07 qui détermine la précision des valeurs de sortie calculées de l'appareil ou de la fonction de conversion par rapport aux valeurs d'entrée (valeur absolue des données qui ne tient compte d'aucune erreur à la source) de l'appareil ou de la fonction de conversion : erreur admissible maximale = ± 0,01 % (au lieu de ± 0,1 %).

Analyse raisonnée : Cette exigence est nécessaire pour évaluer l'exactitude du calcul des données ULMS totalisées ou converties à partir des valeurs d'entrée. Il a été mentionné que le degré de précision recherché pour les valeurs de sortie est en relation avec le calcul des valeurs d'entrée absolues effectué par l'unité de traitement de l'appareil, ce qui n'inclut pas les erreurs associées au(x) compteurs sources.

7.3.3 Exigences administratives générales

  1. Remplacer le terme « Enregistreur d'impulsions » par « Enregistreur de données ».

    Analyse raisonnée : Ce terme reflète l'évolution de la technologie utilisée pour enregistrer des données (c.-à-d. fonction par période d'intégration, fonction par profil de charge et mémoire de masse).

  2. Ajouter un article Terminologie à la norme LMB-EG-07 pour inclure la définition du terme « Enregistreur de données ».
  3. Les exigences en matière de marquage des articles 12-4, 13-4 et 15-4 de la norme LMB-EG-07 doivent s'appliquer au besoin, selon la technologie utilisée.

7.3.4 Exigences techniques générales

  1. Modifier les articles 13-3.2.1 (Base de temps principale) et 13-3.3.5 (Durée d'autonomie) de la norme LMB-EG-07 de sorte que la précision d'un enregistreur de données pour toute période d'intégration de la puissance appelée soit de ± 0,2 %.

    Analyse raisonnée : Les exigences actuelles ne traitent pas de la précision requise en ce qui a trait à la précision du temps des périodes d'intégration de la puissance appelée.

  2. Les exigences des articles 13-2, 13-3.1 et 13-3.3 de la norme LMB-EG-07 doivent s'appliquer.
  3. Si l'enregistreur de données est un appareil indépendant (à l'extérieur d'un compteur source), toutes les exigences de l'article 3 de la norme LMB-EG-07 ainsi que les exigences mécaniques de l'article 15-2 de la norme LMB-EG-07 doivent s'appliquer.
  4. Les exigences de l'article 15-3.1 de la norme LMB-EG-07 ne doivent pas s'appliquer.
  5. Les exigences des articles 15-3.2 et 15-3.3 de la norme LMB-EG-07 doivent s'appliquer.

7.3.5 Exigences métrologiques (de précision) générales

  1. Conditions d'essai (nouvelle exigence) : L'équipement de référence utilisé ne doit pas avoir d'effet sur la performance de la fonction ou de l'appareil soumis à l'essai.
  2. Les exigences de l'article 3-5.1 de la norme LMB-EG-07 (Conditions de référence des essais) doivent s'appliquer.

    Analyse raisonnée : Ces exigences touchent l'effet de l'équipement sur la fonction ou l'appareil soumis à l'essai.

7.3.6 Rendement dans des conditions de fonctionnement normales — nouvelles exigences

  1. Précision (nouvelle exigence) : Erreur admissible maximale pour les valeurs enregistrées par rapport aux valeurs d'entrée : ± 0,05 %.

    Analyse raisonnée : Cette marge de tolérance reflète les exigences actuelles applicables à un enregistreur d'impulsions (référence : article 13-5-1.1 de la norme LMB-EG-07).

  2. Durée de l'essai pour la puissance appelée : ne doit pas dépasser 15 min.

    Analyse raisonnée : L'exigence précédente est fondée sur la période d'intégration minimale de 15 min pour la puissance appelée et permet d'obtenir la résolution nécessaire à l'application.

7.3.7 Enregistrement sans données d'entrée — nouvelles exigences (référence : article 15-5.1 de la norme LMB-EG-07)

  1. Précision : Erreur admissible maximale = aucun enregistrement.
  2. Conditions d'essai (additionnelles) = aucune donnée.
  3. Durée de l'essai : (voir les critères établis pour la durée de l'essai dans le cadre de la vérification des compteurs à l'article 7.3.3.1.2 de la norme S-E-02).

Analyse raisonnée : Ces exigences visent à assurer qu'aucune donnée n'est enregistrée en l'absence d'UMLS.

7.3.8 Exigence relative à la résolution et au stockage des données

Les critères de résolution relatifs à la valeur des données d'entrée sont définis à l'article 5 pour les générateurs de données. Le registre de mémoire des appareils d'enregistrement de données doit être en mesure de conserver les données à un taux de résolution identique à celui qui est fourni par la valeur des données d'entrée.

7.3.9 Effet de la température (appareil autonome) : nouvelles exigences (référence : article 15-5.6 de la norme LMB-EG-07)

Précision : Étendue de l'essai = −40 à +53 °C ou plage de température nominale, soit la plus petite étendue des deux.

Analyse raisonnée : Cette exigence est nécessaire pour évaluer la précision de mesure de la puissance appelée de l'appareil ou de la fonction influencée par la température ambiante.

7.3.10 Effet de la variation de tension (appareil autonome) — nouvelles exigences (référence : article 15-5.5 de la norme LMB-EG-07)

Essai effectué avec une variation de la tension d'alimentation de ± 10 % par rapport à la tension ou plage de tension nominale de l'appareil soumis à l'essai.

Analyse raisonnée : Cette exigence est nécessaire pour évaluer la précision de mesure de la puissance appelée de l'appareil ou de la fonction influencée par la variation de tension d'alimentation.

7.3.11 Effet du champ magnétique extérieur (appareil autonome) — nouvelle exigence

L'article 15-5.7 de la norme LMB-EG-07 doit s'appliquer.

Analyse raisonnée : Cette exigence est nécessaire pour évaluer la précision de mesure de la puissance appelée de l'appareil ou de la fonction influencée par le champ magnétique extérieur.

7.3.12 Effet de la susceptibilité aux interférences électromagnétiques (appareil autonome) — nouvelle exigence

  1. L'article 15-5.11 de la norme LMB-EG-07 (en référence à l'article 3-5.2) doit s'appliquer.

    Analyse raisonnée : Cette exigence est nécessaire pour évaluer la précision de mesure de la puissance appelée de l'appareil ou de la fonction influencée par la susceptibilité aux interférences électromagnétiques.

  2. Les articles 13-5.2 à 13-5.4 de la norme LMB-EG-07 ne doivent pas s'appliquer.
  3. Les exigences des articles 15-5.4, 15-5.5, 15-5.8 et 15-5.10 de la norme LMB-EG-07 ne doivent pas s'appliquer.

    Analyse raisonnée : Ces exigences ont déjà été évaluées dans le compteur source.

7.4 Exigences relatives à la vérification, à l'installation et à l'utilisation (Modifications recommandées pour la norme S-E-02)

7.4.1 Les enregistreurs de données utilisés exclusivement pour reproduire des données de mesure de l'énergie ne sont pas assujettis à la vérification. (Article 6.5.3 (1) de la norme S-E-02 : Modification nécessaire pour refléter la politique de télémesure énoncée dans le bulletin GEN-33.)

7.4.2 Les enregistreurs de données doivent conserver les données à la même résolution que celle des données produites par le générateur de données. (Nouvelle exigence visant l'installation et l'utilisation.)

Analyse raisonnée : Cette exigence permet d'assurer que la résolution des données est maintenue tout au long du processus de transfert de l'information de mesure.

7.4.3 Les enregistreurs de données qui pourraient être essentiellement utilisés pour l'établissement de la puissance appelée en fonction du temps doivent faire l'objet d'une vérification visant à confirmer les éléments suivants :

  1. La constante d'impulsion est correcte (article 6.6.7 de la norme S-E-02);
  2. L'enregistreur a identifié les valeurs du cliquet d'impulsions applicables fournies par le générateur de données correspondant (article 6.5.3 de la norme S-E-02 : nouvelle exigence de marquage à ajouter aux enregistreurs de données) et le registre électronique enregistre uniquement les valeurs associées au cliquet (article 6.6.9 de la norme S-E-02).
  3. Les données sont enregistrées en fonction du quadrant approprié (article 6.5.3 de la norme S-E-02 : nouvelle exigence à ajouter relativement aux enregistreurs de données; article 6.6.8 : révision requise pour inclure les impulsions à quadrant unique).
  4. La durée de la période d'intégration de la puissance appelée (article 6.6.5 de la norme S-E-02 : nouvelle exigence à ajouter relativement aux enregistreurs de données) ainsi que le type de puissance appelée (article 6.6.6 de la norme S-E-02) sont corrects.

Remarque : Pour ce qui est des éléments ci-dessus, l'examen de la configuration de programmation serait suffisant dans le cadre de la vérification.

7.5 Politique de mise en œuvre

La politique énoncée dans le présent article doit être appliquée à compter du conformément aux exigences du bulletin GEN‑06 de Mesures Canada.

8.0 Appareils et fonctions de conversion

8.1 Sources d'iniquité

Exemples de sources d'iniquité potentielles liées aux appareils et fonctions de conversion :

  • Sélection incorrecte du compteur source (p. ex. données provenant du mauvais compteur)
  • Sélection incorrecte des données du compteur (bon compteur, mais mauvaises données)
  • Identification incorrecte des données d'énergie utilisées dans le processus de conversion
  • Multiplicateur de données incorrect (mauvaise valeur d'impulsion ou mauvais multiplicateur)
  • Multiplicateur du compteur incorrect
  • Multiplicateurs du TC ou du TT incorrects
  • Multiplicateurs de configuration d'installation incorrects (p. ex. x 0,5)
  • Résolution des données conservées incorrecte (p. ex. données arrondies ou tronquées)
  • Résolution de données insuffisante pour l'application (p. ex. puissance appelée ou totalisation)
  • Date et heure du compteur incorrectes (par rapport à la référence)
  • Référence temporelle incorrecte (p. ex. mauvaise utilisation des fuseaux horaires ou de l'heure avancée)
  • Contrôle de la synchronisation du temps du compteur insuffisant pour l'application
  • Horodatage incorrect des données de mesure par période d'intégration
  • Traitement incorrect des données par rapport à la période d'intégration
  • Utilisation incorrecte de la direction ou du quadrant des données
  • Fréquence de calcul insuffisante pour l'application (p. ex. 3 min)
  • Durée incorrecte de la période d'intégration (puissance appelée)
  • Durée incorrecte du sous-période d'intégration (puissance appelée)
  • Utilisation incorrecte de sous-périodes non consécutives
  • Sélection incorrecte de la période d'intégration en fonction de la puissance appelée de pointe
  • Algorithmes incorrects utilisés pour traiter les données d'énergie et de puissance appelée
  • Identification incorrecte des données traitées

8.2 Exigences relatives à l'approbation de type (Révisions recommandées pour la norme LMB-EG-07)

8.2.1 Il est recommandé de modifier l'exigence relative à l'approbation de type pour l'article 13-5.1.2 de la norme LMB-EG-07 qui détermine la précision des valeurs de sortie calculées de l'appareil ou de la fonction de conversion par rapport aux valeurs d'entrée (valeurs absolues des données qui ne tiennent pas compte d'erreurs à la source) de l'appareil ou de la fonction de conversion : erreur admissible maximale = ± 0,01 % (au lieu de ± 0,1 %).

Analyse raisonnée : Cette exigence est nécessaire pour évaluer l'exactitude du calcul des données ULMS totalisées à partir des valeurs d'entrée. Il a été mentionné que le degré de précision recherché pour les valeurs de sortie est en relation avec le calcul des valeurs d'entrée absolues effectué par l'unité de traitement de l'appareil, ce qui n'inclut pas les erreurs associées au(x) compteurs sources. L'erreur systémique relative à l'utilisation d'un appareil ou d'une fonction de conversion au sein d'un système sera abordée à l'article 4.

8.3 Exigences relatives à la vérification, à l'installation et à l'utilisation (Directives et modifications recommandées pour la norme S-E-02)

8.3.1 Les dispositifs ou fonctions de conversion doivent conserver les données à la même résolution que celle des données UMLS d'entrée. (Nouvelle exigence non traitée antérieurement dans la norme S-E-02 pour les appareils de conversion; nouvelle exigence en matière d'installation et d'utilisation.)

8.3.2 Les dispositifs ou fonctions de conversion qui pourraient être essentiellement utilisés pour l'établissement de la puissance appelée en fonction du temps doivent faire l'objet d'une vérification visant à confirmer les éléments suivants :

  1. La durée de la période d'intégration de la puissance appelée (article 6.6.5 de la norme S-E-02 : nouvelle exigence à ajouter visant les enregistreurs de données) ainsi que le type de puissance appelée (article 6.6.6 de la norme S‑E‑02) sont corrects.
  2. La constante d'impulsion est correcte (référence : article 6.6.7 de la norme S‑E‑02).
  3. L'enregistreur a identifié les valeurs du cliquet d'impulsions applicables fournies par le générateur de données correspondant (référence : article 6.5.3 de la norme S-E-02 : exigence en matière de marquage) et le registre électronique enregistre uniquement les valeurs associées au cliquet (référence : article 6.6.9 de la norme S-E-02).
  4. Les données sont enregistrées en fonction du bon quadrant (référence : article 6.6.8 de la norme S-E-02).

Remarque : Pour ce qui est des éléments ci-dessus, l'examen de la configuration de programmation serait suffisant dans le cadre de la vérification.

8.3.3 Les appareils de conversion qui sont utilisés pour totaliser des données de mesure par période d'intégration en Wh et en varh provenant de compteurs multiples, mais qui ne sont pas utilisés pour calculer la puissance appelée ou les VAh doivent faire l'objet d'une évaluation visant à vérifier que la relation entre les données coïncidentes est maintenue dans une marge de tolérance de 90 s.

Analyse raisonnée : Cette marge de tolérance temporelle correspond aux exigences du marché provincial de l'électricité.

8.3.4 Les appareils de conversion utilisés pour calculer la puissance appelée totalisée en VAh et en VA en fonction des données de mesure par période d'intégration correspondantes en Wh et en Varh provenant de compteurs multiples doivent faire l'objet d'une évaluation visant à vérifier que la relation entre les données coïncidentes est maintenue à l'intérieur d'une marge de tolérance de 9 s.

Analyse raisonnée : La marge de tolérance de 9 s correspond à 1 % de la période d'intégration de la puissance appelée de 15 min.

8.3.5 Les appareils de conversion utilisés pour calculer la puissance appelée en VAh et en VA à partir des données de mesure par période d'intégration en Wh et en Varh provenant de compteurs multiples doivent faire l'objet d'une évaluation visant à vérifier la performance des fonctions de chaque période ainsi que la durée de la sous‑période, qui ne doit pas dépasser 3 min.

Analyse raisonnée : Article conforme aux recommandations du Groupe de travail sur les VA (calcul des UML en VA).

8.3.6 Les appareils de conversion doivent faire l'objet d'une évaluation visant à vérifier que les données d'entrée sont converties avec exactitude en unités de mesure cibles. L'exactitude des valeurs de sortie calculées par rapport aux valeurs d'entrée doit être évaluée en fonction d'une erreur admissible maximale de ±0,1 %. (Consulter l'annexe pour connaître l'analyse raisonnée appuyant cette décision.)

Analyse raisonnée : La marge de tolérance en matière d'exactitude pour les calculs ci‑dessus correspond à celle d'autres fonctions de calcul, qui est 10 fois supérieure à l'exigence proposée de 0,01 % pour les approbations de type (principe de vérification métrologique conventionnel).

8.4 Politique de mise en œuvre

La politique énoncée dans le présent article doit être appliquée à compter du conformément aux exigences du bulletin GEN‑06 de Mesures Canada.

9.0 Exigences relatives à la transmission de données

9.1 Généralités sur la transmission de données

Les exigences relatives à la transmission de données présentées ci‑après ne traitent pas de la reconnaissance des protocoles de communication, car plusieurs éléments clés n'ont pas encore été établis (c.-à-d., la fourniture d'un outil d'authentification ou de certification du protocole et la capacité d'assurer la sécurité des lectures du compteur). L'application de protocoles de communication reconnus reste un facteur important qui sera évalué ultérieurement (en fonction des critères d'évaluation énoncés en 9.2), lorsque des exigences claires auront été établies à cet effet.

9.2 Critères d'évaluation pour l'approbation de type en matière de transmission de données

9.2.1 Recommandation de politique

Les critères suivants doivent être appliqués pour la transmission des UMLS et des données connexes Note de bas de page 12 depuis un appareil de mesure approuvé utilisé pour calculer des UMLC à l'extérieur.

  1. L'intégrité des données transmises Note de bas de page 12 utilisées pour calculer les UMLC doit être assurée grâce à l'extraction et à la représentation correctes de ces données UMLS.
  2. Les données transmises depuis le compteur source ne doivent pas être modifiées Note de bas de page 13 au cours de la transmission.
  3. Les données transmises depuis le compteur source doivent pouvoir être authentifiées à destination, lorsque les UMLC sont calculées et être dotées de moyens permettant de déterminer si les données de mesure ont été modifiées Note de bas de page 13.

9.3 Recommandation sur la politique relative à la méthode d'évaluation

Un système de mesure utilisant une méthode de transmission de données approuvée sera évalué au moyen de la méthode de validation des données décrite en 4.1.9. Il incombera au fournisseur d'élaborer et d'appliquer une méthode de validation qui traduit le critère prescrit en 9.2.1. Cette méthode peut aussi faire l'objet d'un examen de la part de Mesures Canada.

9.4 Politique de mise en œuvre

La politique énoncée dans le présent article doit être appliquée à compter du .

10.0 Compensation des pertes

10.1 Recommandation de politique

Une entente doit être conclue entre le fournisseur et l'acheteur pour appliquer aux calculs de facturation les critères de pertes associées aux transformateurs et aux lignes, à condition que les données d'origine non corrigées (lues depuis le compteur) soient conservées dans les dossiers du compteur.

Analyse raisonnée : Les données conservées peuvent servir au règlement d'éventuelles contestations.

10.2 Politique de mise en œuvre

La politique énoncée dans le présent article doit appliquée à compter du .

11.0 Indicateurs de rendement clés

11.1 Recommandation de politique

Les indicateurs de rendement clés suivants doivent être utilisés dans l'évaluation de la mise en œuvre des exigences établies dans le présent document :

  1. Fréquence des réglages de l'heure pour les compteurs lus à distance;
  2. Surveillance du marché (rendement des appareils auxiliaires utilisés dans des applications liées aux UMLC ainsi que pour la validation des UMLC);
  3. Surveillance des contestations signalées à MC et des plaintes réglées par les services publics impliquant des compteurs lus à distance (rendement des appareils auxiliaires utilisés pour des applications liées aux UMLC ainsi que pour la validation des UMLC).

12.0 Cycle de mise à jour des normes

12.1 Les politiques et exigences des normes établies à la suite des présentes recommandations doivent être réexaminées cinq ans après leur autorisation et leur mise en œuvre.

Annexe 1 : Exemple (1) : Flux d'énergie en vars sur le site d'un client

(Interrupteur fermé — Exemple 1 de configuration de compteurs : M1 et M2; exemple 2 de configuration de compteurs : M3 et M4)

Exemple de flux d'énergie en vars sur le site d'un client — interrupteur fermé, voir description complète ci-dessous
Description complète — Cas A, Commutateur fermé
  1. Exemple 1 la barre de liaison du commutateur fermé est située entre l'alimentation et les compteurs :
    1. le compteur M1 mesure l'électricité fournie par L1; M1 indique 5 MVA;
    2. le compteur M2 mesure l'électricité fournie par L2; M2 indique 5 MVA;
    3. les valeurs en MVA obtenues en calculant le total externe de l'alimentation vers les charges est de 8 MVA pour les valeurs des charges individuelles additionnées vectoriellement et de 10 MVA pour les valeurs des charges individuelles additionnées arithmétiquement à partir des données des compteurs.
  2. Exemple 2 la barre de liaison du commutateur fermé est située entre les compteurs et les charges :
    1. le compteur M3 mesure l'électricité fournie par L1; M1 indique 4 MVA;
    2. le compteur M4 mesure l'électricité fournie par L2; M2 indique 4 MVA;
    3. les valeurs en MVA obtenues en calculant le total externe de l'alimentation vers les charges est de 8 MVA pour les valeurs des charges individuelles additionnées vectoriellement et de 8 MVA pour les valeurs des charges individuelles additionnées arithmétiquement à partir des données des compteurs.

Annexe 2 : Sommaire des conversions de UMLS en UMLC

(Interrupteur ouvert — Exemple 1 de configuration de compteurs : M1 et M2; exemple 2 de configuration de compteurs : M3 et M4)

Exemple de flux d'énergie en vars sur le site d'un client — interrupteur ouvert, voir description complète ci-dessous
Description complète — Cas B, Commutateur ouvert

Une barre de liaison électrique est connectée entre les deux lignes d'alimentation parallèles avec le commutateur associé en position ouverte pour empêcher l'électricité de circuler entre l'une ou l'autre des lignes d'alimentation et sa charge. L'emplacement de la barre de liaison et des compteurs est décrit dans l'exemple 2 ci‑dessous.

  1. Exemple 1 la barre de liaison du commutateur ouvert est située entre l'alimentation et les compteurs :
    1. le compteur M1 mesure l'électricité fournie par L1; M1 indique 5 MVA;
    2. le compteur M2 mesure l'électricité fournie par L2; M2 indique 5 MVA;
    3. les valeurs en MVA obtenues en calculant le total externe de l'alimentation vers les charges est de 8 MVA pour les valeurs des charges individuelles additionnées vectoriellement et de 10 MVA pour les valeurs des charges individuelles additionnées arithmétiquement à partir des données des compteurs.
  2. Exemple 2 la barre de liaison du commutateur ouvert est située entre les compteurs et les charges :
    1. le compteur M3 mesure l'électricité fournie par L1; M1 indique 5 MVA;
    2. le compteur M4 mesure l'électricité fournie par L2; M2 indique 5 MVA;
    3. les valeurs en MVA obtenues en calculant le total externe de l'alimentation vers les charges est de 8 MVA pour les valeurs des charges individuelles additionnées vectoriellement et de 10 MVA pour les valeurs des charges individuelles additionnées arithmétiquement à partir des données des compteurs.
Tableau 1
Document de référence Compteur(s) UMLS UMLC Conversion acceptable?
Article 4.2
Calcul des UMLC d'énergie à partir des enregistreurs cumulatifs d' UMLS d'énergie
Unique Wh1 Wh1 Oui
varh1 varh1 Oui
VAh1 VAh1 Oui
Wh1 et varh1 VAh1 Non
VAh1 et Wh1 varh1 Non
VAh1 et varh1 Wh1 Non
Multiple Wh1 et Wh2 WhT Oui
varh1 et varh2 varhT Oui
VAh1 et VAh2 VAhT Non
WhT et varhT VAhT Non
Article 4.3
Calcul des UMLC de puissance appelée maximale à partir d'un enregistreur d' UMLS de puissance appelée maximale
Unique W1 W1 Oui
var1 var1 Oui
VA1 VA1 Oui
W1 et var1 VA1 Non
VA1 et W1 var1 Non
VA1 et var1 W1 Non
Multiple W1 et W2 WT Non
var1 et var2 varT Non
VA1 et VA2 VAT Non
Article 4.4
Calcul des UMLC d'énergie à partir des données UMLS du profil de charge
Unique Wh1 Wh1 Oui
varh1 Varh1 Oui
VAh1 VAh1 Oui
Wh1 et varh1 VAh1 Non
VAh1 et Wh1 varh1 Non
VAh1 et varh1 Wh1 Non
Multiple Wh1 et Wh2 WhT Oui
varh1 et varh2 varhT Oui
VAh1 et VAh2 VAhT Non
WhT et varhT VAhT Oui Note de tableau a
Article 4.5
Calcul des UMLC de puissance appelée maximale à partir des données UMLS du profil de charge
Unique Wh1 W1 Oui
varh1 var1 Oui
VAh1 VA1 Oui
Wh1 et varh1 VA1 Non
VAh1 et Wh1 var1 Non
VAh1 et varh1 W1 Non
Multiple Wh1 et Wh2 WT Oui
varh1 et varh2 varT Oui
VAh1 et VAh2 VAT Non
WhT et varhT VAT Oui Note de tableau a

Légende :

  • UMLS : Unités de mesure légale sources
  • UMLC : Unités de mesure légales calculées
  • L'énergie est représentée en rouge.
  • La puissance appelée est représentée en bleu.
  • Le profil de charge est représenté en vert.
  • X1 : Compteur 1
  • X2 : Compteur 2
  • XT : Totalisation

Notes de tableau

Note de tableau a

Pour ce qui est des articles 4.4 et 4.5, le calcul des VA à des fins de totalisation doit être effectué au moyen des données de mesure par période d'intégration une période à la fois.

Retour à la première occurrence de l'appel de note de tableau a

Annexe 3 : Sommaire des exigences en matière d'affichage

Sommaire des exigences en matière d'affichage

UML établies à l'intérieur d'un compteur approuvé (UMLS)

Dispositif d'affichage fourni à même le compteur ou l'appareil auxiliaire pouvant être approuvé avec le compteur. Remarque 1

Conditions et remarques

Toutes les valeurs cumulatives d'UMLS d'énergie et d'UMLS de puissance appelée maximale doivent être affichées.

L'élaboration d'un protocole de communication standard pourrait permettre l'utilisation d'un dispositif d'affichage auxiliaire qui ne serait pas assujetti à l'approbation de type du compteur.

L'information sur le profil de charge n'a pas à être affichée.

UML établies à l'extérieur d'un compteur approuvé (UMLC)

Dispositif d'affichage des UMLC établies à l'extérieur d'un compteur approuvé à partir d'information métrologique provenant d'un ou plusieurs compteurs sources approuvés.

Conditions et remarques

Les valeurs d'UMLC n'ont pas à être affichées.

Footnotes

Note de bas de page 1

L'exactitude du transformateur de mesure et les erreurs introduites par des conducteurs du secondaire et des conducteurs non conformes au théorème de Blondel sont exclues du bilan d'erreurs de mesure. Le bilan d'erreurs de mesure pour un compteur s'applique seulement aux compteurs individuels. Par exemple, si l'erreur de mesure trouvée pendant une vérification est établie à 0,5 %, le bilan de l'erreur résiduelle pour la validation des UMLC est de 0,5 %. La partie calculée du bilan des erreurs est habituellement prise en compte dans la conception d'un système.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Le calcul de l'erreur « relative à l'erreur vraie » signifie établir l'erreur de la valeur déterminée pendant le processus de mesure par rapport à la valeur qui serait déterminée au moyen d'un compteur de référence certifié et traçable à des étalons nationaux et corrigé en fonction de toute erreur de justesse indiquée sur le certificat.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Norme visant l'approbation de type — nouvelles exigences à déterminer et à inclure dans la norme LMB-EG-07 ainsi que dans les procédures connexes

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Politiques applicables également incluses dans le bulletin GEN-33 de MC (aucune vérification requise)

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

À inclure dans la norme visant l'installation et l'utilisation — à élaborer par MC

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Un sommaire des conversions possibles des UMLS en UMLC est présenté à l'annexe 2

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Norme visant la vérification – nouvelles exigences à déterminer et à inclure dans la norme S-E-02 – pour ce qui est du paragraphe 8.3.1 c), l'examen de la configuration de programmation serait suffisant dans le cadre de la vérification.

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Norme visant l'approbation de type — définie dans la norme LMB-EG-07

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Note de bas de page 9

Norme visant la vérification — nouvelles exigences à déterminer et à inclure dans la norme S-E-02 — voir les exigences proposées dans les sections 4, 5 et 6 du présent document.

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Note de bas de page 10

Norme visant la vérification — l'examen de la configuration de programmation serait suffisant dans le cadre de la vérification.

Retour à la référence de la note de bas de page 10

Note de bas de page 11

Le calcul de l'erreur « relative à la valeur vraie » signifie établir l'erreur de la valeur déterminée par le processus de mesure par rapport à la valeur qui serait déterminée au moyen d'un compteur de référence certifié et traçable aux étalons nationaux et corrigé en fonction toute erreur de justesse indiquée sur le certificat.

Retour à la référence de la note de bas de page 11

Note de bas de page 12

On utilise le terme « données » puisqu'il peut comprendre de l'information métrologique et temporelle, ainsi que de l'information sur l'identification du compteur.

Retour à la référence de la note de bas de page 12

Note de bas de page 13

Le terme « modifié » signifie que les données ont changé, soit en raison d'une erreur du système, soit parce qu'elles ont été trafiquées.

Retour à la référence de la note de bas de page 13

Note de bas de page 14

Norme visant la vérification – nouvelles exigences à déterminer et à inclure dans la norme S-E-02 – pour ce qui est des paragraphes 8.4.1.3 a) et e), l'examen de la configuration de programmation serait suffisant dans le cadre de la vérification.

Retour à la référence de la note de bas de page 14

Date de modification :